Fête de fin d’année : Certains foyers vulnérables pourront aussi fêter

A quelques heures de la fin d’année, les honorables Fiacre Atsou et Éric Banybah du parti Bloc Alternatif Togolais pour une Innovation Républicaine « BÂTIR » ont choisi d’être solidaires de certains foyers vulnérables. Pour BATIR, la solidarité doit être le leitmotiv pour ces fêtes de fin d’année.

Cette matinée de samedi 31 décembre, l’exercice pour les députés Fiacre Atsou et Éric Banybah du parti BATIR a été celui de sillonner 08 quartiers du grand Lomé afin de venir en aide aux ménages vulnérables en cette période de fête de fin d’année. Plus de 1000 menages ont reçu des kits alimentaires.

« Nous sommes en période de fin d’année qui coïncide avec les fêtes. Depuis quelques moments, la vie n’est pas facile dans tous les ménages. Mon collègue et moi avions pensé aux foyers vulnérables en leur apportant un soutien afin que la joie puisse être dans leur ménage aussi. On a particulièrement ciblé les veuves et veufs, les orphelins et d’autres personnes vulnérables pour leur donner du riz, des sardines, des tomates et tout ce qui peut servir. On a profité également pour passer le message sur la vigilance de tous contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Vous savez que notre pays est la cible des attaques. Il faut inviter les gens à respecter les consignes des autorités du pays en fêtant dans le calme et dans la discipline totale. Le parti BATIR invite nos compatriotes à la solidarité nationale en cette période de fête », a confié Fiacre Atsou, Député à l’Assemblée nationale.

Le duo a sillonné des quartiers Cacaveli, Kitidjan , Houmbi , Aveyime , Togome , Adjougba, Adjouyiko et Nétimé.

« Nous disons merci aux donateurs. Nous leur souhaitons la santé afin qu’ils soient toujours là pour nous. Ce genre de soutien pourra contribuer à la cohésion sociale dans notre pays », s’est réjouie une des bénéficiaires.

Le parti BATIR formule ses vœux de bonne et heureuse année à toute la population togolaise. La formation politique a également invité les Togolais à un esprit de concertation et de dialogue.

« Les problèmes du Togo ne peuvent être discutés que par les Togolais et entre les Togolais », a conclu l’honorable Fiacre. FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *