Corruption: Le FTSCD encourage à une mobilisation active contre le fléau

La lutte contre la corruption reste unanime dans le monde, mais le phénomène prospère toujours. Le Forum Togolais de la Société Civile pour le Développement (FTSCD) encourage tous les acteurs à ne pas lâcher prise devant cet ennemi numéro 1 du développement. L’entité était devant les professionnels des médias jeudi.

Le FTSCD a célébré jeudi en différé, la Journée Internationale de lutte contre la corruption et celle des Droits de l’Homme célébrées les 9 et 10 décembre de chaque année. C’était à travers une conférence de présence sur le thème : « La lutte contre la corruption pour protéger les droits humains ».

La corruption est une gangrène pour le développement et les économies des pays. Celle-ci peut entraîner des atteintes aux droits de l’homme. Des cadres juridiques existent, dont la mise en œuvre pleine effective est importante pour la lutte contre la corruption et pour le respect des droits de l’Homme. Devant les professionnels des médias, jeudi, le FTSCD a fait un exposé qui a ressorti une introduction et une définition sur la corruption , les Droits de l’Homme, les conséquences que la corruption peut avoir sur la société, les liens de causalité qui existent entre la corruption et les Droits de l’Homme, le respect des Droits de l’Homme et la manière de combattre la corruption, la lutte contre la corruption, la marginalisation et l’exclusion, comment assurer la prestation des services publics et garantir les droits économiques , sociaux et culturels , l’accès aux droits sociaux et la traite des êtres humains.

« Le message aujourd’hui a été de faire le lien entre la corruption et la promotion des droits de l’homme. L’exercice est de faire ressortir les conséquences que ce fléau peut causer sur la promotion des Droits de l’Homme. La corruption à des conséquences énormes sur l’atteinte des droits de l’homme parce que les fonds souvent détournés devront en principe permettre de construire des infrastructures pour le développement de nos pays. De façon globale, ce phénomène à des impacts négatifs sur ce développement et fondamentalement sur l’accès aux droits sociaux économiques et sociaux culturels », a fait savoir Plé Kérim, Directeur Exécutif du FTSCD.

La corruption constitue la cause majeure au cœur de nombreuses atteintes aux droits de l’homme. Le FTSCD encourage tous les acteurs à la mobilisation dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies, de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA) en passant par les Objectifs de développement durable (ODD 16) et la feuille de route gouvernementale 2025 afin que le Togo s’engage davantage pour les stratégies et politiques nationales, œuvrant pour la lutte contre la corruption pour consolider la protection des Droits de l’Homme au Togo.

L’entité plaide également pour la sécurité des lanceurs d’alerte dans le cadre de leur lutte contre la corruption. Pour elle, la loi qui protège ces lanceurs d’alerte doit être votée et active pour permettre à ces acteurs de faire véritablement leur travail. FIN

NPA

Pour vos activités, contactez linterview.info sur le 90842663-97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *