Togo: « Le budget exercice 2023 réserve aux secteurs sociaux un montant de 623, 4 milliards de FCFA » Sani Yaya

Les élus du peuple ont conclu jeudi le budget au titre de l’exercice 2023. Cet exercice a consisté à faire étudier par les Commissions permanentes les documents de programmation pluriannuelle de dépenses des secteurs relevant de leur compétence. C’était en présence du Ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya.

La loi de finance exercice 2023 adoptée s’équilibre en ressources et charge à 1957 920 915 000 FCFA soit une hausse de 4,4 % par rapport à l’exercice 2022.

« La loi de finance exercice 2023 que vous venez d’adopter consacre 48% des dépenses d’investissement à la mise en œuvre de l’axe 1 relatif au renforcement de l’inclusion au développement du capital humain, 35% à l’axe 2 pour soutenir les secteurs productifs et 17% à l’axe 3 pour renforcer les capacités de l’Etat. Plus spécifiquement, le budget réserve aux secteurs sociaux un montant de 623, 4 milliards de FCFA soit environ 49% de l’ensemble du budget contre 522, 2 milliards de FCFA dans le budget 2022 », a précisé Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des Finances.

Et d’ajouter que « Dans le cadre de la poursuite de la lutte contre la vie chère, la loi de finance exercice 2023 a introduit sur les hautes orientations de son Excellence, le Président de la République, Faure Gnassingbé, des réformes fiscales à travers des mesures spécifiques ci-après au profit de nos populations. Ainsi, à l’endroit des ménages, une exonération de la TVA sur les opérations effectuées par les cantines scolaires, universitaires et d’entreprises au profit des élèves, des étudiants et du personnel et une exonération de la 1ère tranche de l’impôt sur le revenu des personnes physiques et un allègement fiscal de cet impôt pour les autres tranches de salaire tant du secteur public que du secteur privé allant de 25% à 35% de réduction d’impôt. Ces allégements auront pour effet d’augmenter le pouvoir d’achat de ces employés afin de les soutenir face à la cherté de la vie ».

A l’endroit des entreprises, indiqué le ministre, cette loi de finance prévoit une suspension du payement des acomptes provisionnels en cas de baisse drastique du chiffre d’affaires ou en cas de cessation d’activité, une exonération des taxes de douane sur les matériels et engins des bâtiments et travaux publics, une reconduction de l’exonération des droits de douane et TVA sur les véhicules électriques, hybrides, neufs et des abattements fiscaux pour type de véhicule de moins de 5 ans.

En autre, le budget exercice 2023 traduit la résilience de l’économie togolaise. En matière de politique fiscale, elle imprime un dosage équilibré des mesures visant à accroître les recettes fiscales et celles qui préservent les capacités contributives des opérateurs économiques.

L’adoption de la loi renforce la qualité des contributions de la représentation nationale à la formulation du projet de finance du pays. FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *