Corridor Abidjan-Lagos: Un cadre de travail en cours à Lomé

Le Comité de Pilotage et des Experts du Projet de Développement de l’autoroute du Corridor Abodjan-Lagos fait l’état des lieux de l’avancement du projet depuis mercredi, à Lomé. Un cadre de travail qui se déroule dans le cadre de sa 17ème réunion.

Le Projet de Développement du Corridor Abidjan-Lagos fait objet de bilan à mi-parcours dans la capitale togolaise. Il faut rappeler que ce projet une fois mis en œuvre, pourra générer des activités sociales et économiques, promouvoir le commerce transfrontalier et intégrer les économies au sein de la communauté de la CEDEAO. Il contribuera également à réduire les niveaux de pauvreté de la population qui dépendent des modes de transport du corridor pour les moyens de subsistance.

Ce projet pourra se réaliser grâce à la construction d’une autoroute à six voies à deux chaussées d’Abidjan-Lagos, y compris le développement de plateformes économiques le long du Corridor en assurant la cohérence entre les modes de transport et les activités économiques pour engendrer l’intégration et le développement économique.

La rencontre de Lomé prévue durée 03 jours, permettra de donner les orientations claires concernant le calendrier d’achèvement des études , la prise en compte de l’impact du Covid-19 ainsi que d’autres facteurs qui ont entravé l’avancement du projet, l’incidence financière de cette situation sur le projet et les dispositions utiles à prendre de concert avec les Etats membres et les partenaires financiers pour accélérer l’achèvement des Études.

Pour information, le Corridor Abidjan-Lagos s’étend sur une longueur de près de 1 028 km, relie certaines des villes les plus importantes et les plus économiquement dynamiques d’Afrique, à savoir : Abidjan, Accra, Cotonou, Lomé et Lagos et couvre une grande partie de la population de l’Afrique de l’Ouest. Il relie également de très dynamiques ports maritimes qui desservent tous les pays enclavés de la région que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

Le Comité va échanger les experts sur les aménagements spécifiques en relation avec le Smart Corridor, les postes de contrôle juxtaposés, les zones de libre-échange, les mesures prises pour la préservation de l’emprise du projet. Cette réunion sera précédée de celle des ministres. FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *