Formation Professionnelle: Le PROFOR entre en action au Togo

La question de l’Emploi et de la formation professionnelle des jeunes est une problématique qui interpelle tous les pays et les décideurs de l’espace UEMOA. L’Union s’est engagée dans une dynamique concertée de formation professionnelle des jeunes et des femmes dans les secteurs porteurs. Le Programme Régional Formation Professionnelle (PROFOR) a démarré lundi ses activités au Togo.

L’ensemble des responsables de la mutualisation prennent part depuis lundi, à Lomé, aux travaux de diagnostic institutionnel et opérationnel des Entités Nationales de Mutualisations (ENM) et d’appui à l’élaboration et à la mise en œuvre des plans d’actions des Entités Nationales de Mutualisation (ENM) dans les neuf (09) pays membres de la plateforme de mutualisation, qui constituent les premières activités opérationnelles du Programme Régionale Formation Professionnelle (PROFOR) depuis son lancement le 1er septembre 2022 à Ouagadougou au Burkina Faso.

En rappel, le PROFOR est le fruit de la Coopération de l’UEMOA et la Coopération Suisse qui vise à mutualiser les efforts pour renforcer le développement de la Formation Professionnelle et assurer une plus grande employabilité dans l’espace régional de l’UEMOA. Les travaux de Lomé ont été ouverts par Kokou, Eke Hodin, ministre délégué de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, président du Cadre de Concertation des Ministres en Charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de l’espace UEMOA.

« C’est pour soutenir cette dynamique régionale, enclenchée au niveau du Cadre de Concertation, notamment en matière de mutualisation des ressources humaines, matériels et financières, que la Direction du Développement de la Coopération suisse (DDC) basée au Bénin, en partenariat avec l’UEMOA, a décidé de financer le Programme Régional Formation Professionnelle (PROFOR) qui va être mis en œuvre sur une période de 12 ans dans les huit (08) pays de l’UEMOA et au Tchad. Le montant de la 1ère phase de ce programme, s’élève à 4,5 milliards de francs CFA sur une période de quatre (4) ans », a-t-il précisé.

La mise en œuvre de ces premières activités du PROFOR se déroule à un moment décisif au regard du retard déjà engrangé et aussi des multiples défis économiques, sociaux et sécuritaire auxquels les pays membres font actuellement face.

Les Entités Nationales de mutualisation (ENM), leurs réseaux et partenaires complémentaires sont ensemble à Lomé pour ces deux travaux pendant trois jours. L’objectif global visé à travers l’organisation de ces ateliers est d’actualiser l’état des lieux des Entités Nationales de Mutualisation et des outils de mise en œuvre de la mutualisation en vue d’une planification cohérente des leurs activités pour la période 2023-2024. Ils constituent le lancement officiel de l’axe 1 du PROFOR. FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *