Togo: La DMK renoue avec le peuple à Vogan

La Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a tenu son meeting à Vogan ce dimanche 27 novembre 2022 en musclant sa jambe gauche avec davantage de place dans son discours accordé au jugement de 50 ans d’exploitation des gisements de phosphates des terres de Vogan par le pouvoir.

La DMK a passé l’après-midi de dimanche à Vogan. Un grand meeting pacifique des Togolais portant sur la libération de tous les prisonniers politiques sans exception, faire rentrer tous les exilés politiques sans exception et sans conditions et appliquer la décision de la cour de justice de la CEDEAO dans l’affaire opposant Agbeyomé Kodjo et l’Etat togolais.

Le meeting s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, peut-on constater.

Cette entité politique a passé son message aux populations sur l’exploitation des gisements des phosphates sans que les terres exploitées ne puissent être régénérées pour redonner aux populations de Vogan l’occasion de retrouver leurs moyens de production que constituent les activités agricoles.

« Je suis arrivé à Vogan, je ne vois aucun développement. On exploite le phosphate ici depuis des années mais regardez le village. Rien ne change parce qu’ils n’ont aucune ambition. Tout ce qu’ils savent, c’est enfermer les leaders d’opinion. Des enseignants ont été enfermés parce qu’ils sont des leaders. Oumolou est enfermé pour son opinion. Dans un État au 3ème millénaire, c’est de la pure aberration. La tyrannie a atteint son seuil. Le RPT-UNIR n’a plus d’arguments et je demande au peuple de ne pas céder », a pesté Bouraïma Naboudja, porte parole de la DMK.

Ce regroupement a dénoncé l’attitude du pouvoir de Faure Gnassingbé qui est celle de laisser les populations de Vogan dans un environnement de désolation. Pour lui, ce qu’on verse aux communes comme ressources n’est rien à côté des besoins et de la souveraineté des populations de Vogan. Elle regrette que les populations soient les plus pauvres alors qu’on tire de leurs terres des ressources et pendant des années. Rencontrer les populations de ce village a été un besoin.

« Ils ont tout fait pour nous décourager. Pendant plus de deux ans, difficile de pouvoir rencontrer les populations pour nous exprimer. Même venir à Vogan n’a pas été chose facile. Le but est de nous décourager parce qu’ils savent qu’on a des vérités à partager avec vous. Ils ont choisi de maintenir les populations dans la pauvreté et la famine pour mieux les exploiter. Les choses sont chères. Nous devons nous mettre debout comme le peuple malien pour prendre notre destin en main. C’est de ça qu’il s’agit. La DMK fait des efforts pour que tout le monde prenne conscience de la situation. Le Togo est le patrimoine de tous. Battons nous pour le libérer », a lancé Brigitte Adjamagbo, Coordinatrice de la DMK.

Ces acteurs politiques étaient attendus dans la préfecture de Vo, occasion de se faire une image et de renouer le contact avec le peuple après plus de 2 ans d’interdiction de manifestation publique. Le cas des prisonniers politiques a été évoqué également, sans oublier
la vie chère, l’inflation étant forte au Togo.
Pour ce regroupement, le pouvoir de Lomé manque d’inspiration. Cela explique la création des taxes tous azimuts et le recours permanent à l’emprunt public pour payer les fonctionnaires de l’Etat.

Adjamagbo Brigitte dit se réjouir du déroulement de ce meeting de Vogan qui a été une réussite. FIN

La rédaction

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *