Media: Historique journée pour le secteur de la presse privée

Considérée hier comme un serpent de mer, pour l’histoire, la presse privée togolaise a signé ce vendredi 14 octobre 2022, la Convention Collective qui va régir les relations de travail entre les professionnels des médias dans le secteur privé au Togo, une grande première dans cette corporation.

Depuis plusieurs années, les syndicats des journalistes au Togo ont enclenché la nécessité de négocier une Convention Collective dans l’écosystème professionnel des médias au Togo. Une signature qui valait la peine faisant partie des recommandations des États généraux de la presse de 2014 à Kpalimè. Ce vendredi, les acteurs peuvent dire ouf, la signature de la Convention Collective est signée au Togo.

« Ce cadre juridique est une évolution qui s’impose impérativement et qui devrait arriver aujourd’hui ou demain d’une manière ou d’une autre. C’est pourquoi tous les représentants des organisations patronales associées et engagées dans le processus à la présente signature de la Convention Collective ont le sentiment d’un devoir accompli pour l’intérêt supérieur d’une presse professionnelle hautement engagée », a confié Arimiyao Tchagnao, porte parole du patronat.

Cette signature intervient à un moment où la presse togolaise privée est enlisée dans une précarité criarde. D’autres recommandations pour l’épanouissement de cette presse semblent rentrer dans les oubliettes. Il urge aujourd’hui de refaire au Togo du journalisme, un métier qui nourrit son homme et à même de s’ériger en activité génératrice de revenu sur les moyens te long terme.

« Le Synjit et l’Ujit, conformément à l’une précieuses recommandations des États généraux de la presse en 2014, après l’échec des tentatives des négociations collectives de 2011 sous la houlette de l’Ujit, ont travaillé collégialement pour déposer sur la table des discussions, un document qui a été relu a mainte reprises , amendé et actualisé. En acceptant ce jour du 14 octobre de passer à l’étape de la signature de la Convention Collective qui va régir les relations de travail entre les professionnels des médias dans le secteur privé au Togo, il est indéniable que nous marquons un important pas dans le processus de professionnalisation de la presse togolaise », s’est réjoui Alphonse Logo, porte parole des syndicats.

La signature de la Convention Collective des médias est l’aboutissement des discussions de plusieurs jours entre Patronat et organisations syndicales. Elle marque la volonté de l’Etat et des acteurs de commencer par reconnaître et à sa juste valeur le travail du journaliste et du technicien des médias employés dans ce secteur et de leur offrir un début de couverture sociale. Le journalisme de passion et sans coup de gueule est fini, celle qui nourrit son homme doit être mis en marche.FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *