Tension entre deux villages : Dodzi désamorce la bombe

C’était très tendu entre les villageois d’Anyronkopé et ceux de Kéta-Akoda par rapport à un conflit lié à l’érection de droit du Lycée. Deux arrêtés ont crée de la confusion dans ce canton entraînant la colère des villageois. Le ministre des Enseignement Primaire, Secondaire, Technique, Prof Dodzi Kokoroko a réagi.

Le village d’Anyronkopé, canton d’Anyronkopé, s’était vu dépouiller le droit d’avoir un Lycée, son CEG ne pouvant bénéficier sous une nouvelle dénomination selon un arrêté. En effet, le document est venu balayer un 1er arrêté qui lui donnait ce droit et a proposé plutôt au CEG du village de conserver son titre pour la rentrée scolaire 2022-2023.
A la même période, le même arrêté redonne le titre de Lycée à Kéta-Akoda, un village du canton d’Anyronkopé.

Depuis, c’était chaud entre les deux villages. Pour Anyronkopé, ce fut un bien arraché à un peuple pour l’octroyer à un autre peuple. Des mouvements d’humeur ont animé le village.
L’on craignait que la situation ne débouche sur des affrontements. L’arbitrage du 1er Ministre Victoire Tomegah Dogbè a été sollicité.

Suite à notre publication sur le dossier suivi d’alerte, Le ministre des Enseignement Primaire, Secondaire, Technique, Prof Dodzi Komlan Kokoroko s’est saisi de l’affaire, avions nous appris.

« Le ministre a invité les autorités locales du village d’Anyronkopé pour des échanges par rapport à ce problème qui divise le canton. Un compromis a été trouvé pour cette année. Le ministre a souhaité que le CEG d’Anyronkopé évolue vers le Lycée. Ensuite il a suggéré que Anyronkopé trouve une superficie dans les trois mois à venir pour qu’il insére le village parmi le projet de construction de Lycée établi par le gouvernement. D’ici la rentrée prochaine , la situation du village pourra être régularisée, a promi l’autorité », propos d’un des cadres d’Anyronkopé.

Anyronkopé pourra bénéficier de sa légitimité qui conforte le choix pour l’accueil d’un Lycée, un choix qui facilitera les déplacements des jeunes Lycéens de la zone périphérique du canton.

Ainsi Dodzi Kokoroko désamorce la bombe en faveur d’une cohésion sociale dans le canton d’Anyronkopé. Un acte de leader apprécié par les villageois. La population a compris, la tension est redescendue entre Anyronkopé et Kéta-Akoda. FIN

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *