Glidji/Prise de la Pierre Sacrée: Ça sent déjà le boycott

Les Guins se réunissent ce jeudi pour célebrer le nouvel an. Ce peuple du Sud du Togo, malheureusement, ne finit pas par avec les petites querelles inutiles. Cette fois-ci, c’est la communauté de Zowla qui est fâchée.

Le vendredi 02 septembre 2022, un contingent des troupes de la gendarmerie conduit par le Commandant Bodjona sous les ordres du Préfet des Lacs M. Norbert Tevi Bénissan, a débarqué à Zowla interdisant la cérémonie de SITUTU, sous prétexte que cette communauté n’a pas reçu l’autorisation, lit-on dans un communiqué qui a circulé sur les réseaux sociaux.

Cette nouvelle situation vient d’empoisonner le vivre-ensemble dans cette partie du Togo. Dans ce communiqué, les prêtres de Zowla sont montés aux créneaux pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’acte ignoble, irresponsable et d’abus de pouvoir et une insulte qui porte atteinte grave à leur culture, aux différentes divinités, à la grande communauté de Zowla et au Gê-nyi lui-même dans son ensemble.

Pour cette communauté, la descente de contingent de la gendarmerie à Zowla est un acte de sabotage de la politique du Chef de l’Etat. Elle a laissé lire qu’auparavant, elle n’a jamais reçu d’autorisation et qu’au même moment, les autres villages notamment Attoéta, Agomè, Glozou, Agoè, Lomé Kolékpanou, Nyikonakpoè et plusieurs autres communautés ont tenu leurs cultes sans autorisation.

Très frustrés, les Prêtres de Zowla exigent du Préfet Tevi Bénissan, la réparation de cet acte qu’ils considèrent comme odieux et inacceptable envers la communauté de Zowla et au peuple Gê tout entier.

A quelques heures de la Prise de la Pierre Sacrée, ça sent déjà le boycott. Zowla appelle toutes les Prêtresses, les Prêtres Ge-yehoue et leurs adeptes, toute la communauté de Zowla de partout, tout le village du peuple Gê et leurs ressortissants de rester chez eux et de se connecter à leur for intérieur et à leurs divinités le jeudi 22 septembre, jour de la Prise de la Pierre Sacrée.

Décidément, trop difficile pour le peuple Guin de cultiver le vivre-ensemble entre eux. FIN

La rédaction

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *