Génie civil: Kokou Hodin renforce les formateurs sur le terrain

Aujourd’hui, le secteur du bâtiment est beaucoup sollicité au Togo, le pays étant en forte construction. Les demandes en qualité de construction, également évoluent. Les formateurs en génie civil, acteurs clé en charge des futurs techniciens et ouvriers de qualité ont besoin d’être à la hauteur de leur tâche. 42 d’entre eux sont ensemble depuis lundi pour un partage d’expériences. Une session de formation qui va durer cinq jours.

L’Etat togolais veut amener les formateurs en génie civil à mener à bien leur mission pour le plus grand bien de la jeunesse togolaise. Ce lundi 29 août 2022, à l’initiation du ministère de l’enseignement technique et de l’artisanat, ils ont entamé une session de formation dune semaine à Lomé. Une remise à niveau qui engage leurs parcours professionnels.

Cette remise à niveau rentre dans la nouvelle vision de développement de compétences de tous les agents tout au long de leur carrière. Le ton a été donné par le ministre délégué de l’enseignement technique et de l’artisanat, Kokou Eké Hodin.

« Cette formation s’est avérée nécessaire parce que la réforme en cours l’exige dans la feuille de route gouvernementale. Le projet P19 recommande la qualité de la formation technique et professionnelle au profit des apprenants. Cela nous amène à renforcer les acteurs que sont les formateurs sur le terrain dans leur connaissances technologiques et pratiques. On a peu de formateurs en série génie civil F4. C’est l’une des plus pauvres en formateur. Le pays a besoin de techniciens génie civil. On a donc besoin d’aider les formateurs à être à la hauteur de leur tâche. Auparavant, ils ne faisaient pas le programme pratique que font les CAP maçonnerie. Ils sont donc limités dans leur travail. Aujourd’hui, on essaie de joindre et la connaissance technologique pratique et la connaissance professionnelle pour faciliter leur insertion professionnelle. La feuille de route nous recommande que d’ici 2025 au moins 80% de formateurs doivent être insérés« , a-t-il indiqué.

C’est l’Institut national de formation et de perfectionnement professionnel (INFPG) qui est sollicité par la Direction des ressources du ministère délégué chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat pour conduire cette action.

« Pendant cette formation, ces formateurs seront outillés sur tout ce qui est en lien avec leur spécialité en termes de techniques et de pratiques. Nous aurons à travailler sur tout ce qui est du domaine de la topographie, de la symétrie, du nivellement et de l’implantation même des chantiers. Ils seront également accompagnés dans la manière dont il faut préparer les contenus d’enseignement. C’est ce qui fait que nous allons également travailler sur la didactique de la spécialité génie civil et nous terminerons par les aspects qui sont liés à la pédagogie et à l’évaluation de la formation« , a expliqué Émile Nguissan, DG INFPP.

La formation regroupe une quarantaine de formateurs des établissements publics de l’ETFP. Elle sera orientée aux différentes thématiques d’intérêt capital pour ces acteurs clé. Elle conduira également à l’amélioration de la qualité de la formation dans le domaine génie civil en vue d’une meilleure contribution au vaste chantier qui s’ouvre à travers l’ensemble du territoire togolais.FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez linterview.info sur le 90842663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *