Togo/ La FOPAO renouvelle ses instances dirigeantes

Les 16 pays des organisations patronales membres de la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) tiennent depuis jeudi, en terre togolaise, leur Assemblée Générale ordinaire. Un exercice régional qui met en avant l’efficacité d’une collaboration étroite et intelligente entre le secteur privé et les pouvoirs publics et contribue ainsi à la vitalité de cette faîtière.

Les délégués représentants de la FOPAO se sont réunis à Lomé pour connaître de la gestion de leur Fédération au cours de l’exercice écoulée et de renouveler leurs instances dirigeantes pour la mandature à venir au cours de laquelle de nombreux défis les attendent.

« Cette Assemblée générale de la FOPAO qui réunit aujourd’hui en terre togolaise les 16 pays membres de cette organisation patronale sous régionale s’inscrit dans le cadre de la gouvernance de notre organisation qui veut que nous nous réunissions chaque année pour faire le point de l’activité écoulée, rendre compte aux membres du rapport d’activité et également de la situation financière de notre Organisation. Voilà ce qui relève des activités ordinaires de notre activité. En ce qui concerne cette Assemblée du Togo, elle nous permettra également de procéder au renouvellement des instances de l’Organisation qui se veut être une Organisation exemplaire dans sa gouvernance à l’image de ce qui se passe dans nos entreprises. C’est également une occasion pour nous, Chefs d’entreprises et organisations patronales d’avoir un large tout d’horizon sur la situation et l’environnement économique de sous-région, d’analyser les principaux défis qui se pose à nous et de nous enrichir de nos expériences respectives au niveau de chaque organisation nationale« , a indiqué Jean Marie Ackah, président de la FOPAO.

En prenant part à la présente Assemblée Générale, la FOPAO qui regroupe les 15 patronats de la CEDEAO plus celui de la Mauritanie montre son attachement aux valeurs d’intégration régionale et de développement inclusif et durable au sein de la CEDEAO. Les travaux ont été ouverts par Payadowa Boukpessi, ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales du Togo.

« La crise de la pandémie de la Covid-19 et la guerre en Ukraine nous recommande fortement une nouvelle manière d’agir dans la conduite des actions de développement. Et c’est ensemble, Etats et secteurs privés que nous devons travailler à la résilience de nos sociétés, à la transformation économique inclusive et durable de nos pays. Le gouvernement sait à cet effet pouvoir compter sur le secteur privé. En effet, en instituant un cadre de concertation État-secteur privé, en réalisant des réformes importantes pour la captivité de l’environnement des affaires, en mettant en œuvre une feuille de route gouvernementale dont la plupart des projets sont implémentés en partenariat avec le secteur privé, le gouvernement entend donner au secteur privée l’opportunité de jouer pleinement son rôle de moteur de création de richesse et d’emploi pour une croissance économique forte, inclusive et durable« , a-t-il rappelé le ministre.

La présente Assemblée est une belle occasion pour ces organisations patronales de réfléchir et de mutualiser les efforts et les moyens en vue de transformer les richesses des pays membres et les potentialités et tirer profit de leurs avantages comparatifs pour construire véritablement un espace régional d’intégration et de partage, mais aussi un espace économique, robuste et résilient.FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90843663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *