Visite de Macron au Bénin/ Le dossier Reckya Madougou et Joël Aivo évoqué

C’est l’actualité du moment au Bénin. Le premier citoyen français, Emmanuel Macron est dans les murs de nos voisins depuis ce mercredi matin. Parmi les sujets importants évoqués entre les deux hommes au Palais de la Marina, la libération des adversaires politiques de Talon. Le pouvoir de Cotonou soutient qu’il ne s’agit pas d’accusations politiques, mais des actes réels.

Le Président Français, Emmanuel Macron, réélu le 24 avril dernier, a posé ses valises dans la matinée de ce mercredi 27 juillet sur le sol du roi Béhanzin en provenance du Cameroun. Il a été reçu par son homologue Béninois Patrice Talon.

Le sujet lié à la libération de certaines personnalités politiques était au centre des échanges entre les deux hommes, a confié Patrice Talon aux professionnels des médias.

A cette conférence de presse qui a sanctionné les échanges entre lui et son homologue français, Talon a apporté la lumière sur ce dossier qui a un peu fragilisé la cohésion sociale dans le pays. Selon lui, la donne politique est essentielle, mais ne doit pas polluer les questions économiques.

« La situation connue par le Bénin, ces dernières années à sembler écorcher l’image du pays« , a-t-il reconnu.

Les réformes étant toujours douloureuses, Patrice Talon reconnaît que celles engagées au Bénin ne peuvent plaire à tout monde puisqu’elles remettaient en cause plusieurs acquis. »La situation connue par le Bénin, ces dernières années à sembler écorcher l’image du pays« , a-t-il reconnu. Et d’ajouter que : « Par contre, utiliser des moyens non conventionnels pour arriver à ses fins est un autre débat. Un État ne saura tolérer que des moyens criminels soient utilisées pour se faire entendre« , a clarifié le locataire du Palais de la Marina.

Patrice Talon ne digère pas que la question récurrente de la libération de ces détenus politiques tend à confondre que les actes n’ont jamais été commis.

« Il ne s’agit pas d’accusations politiques, mais des actes réels. Libérer des gens qui ont commis des crimes ne relève pas d’une ouverture politique« , a fait savoir Talon.

Pour plusieurs acteurs politiques au Bénin, Patrice Talon a instrusmentalisé le terrorisme contre ses adversaires politiques recalées aux dernières élections présidentielles.

Visiblement, les nerfs sont toujours tendus au Bénin quand il s’agit d’évoquer ce dossier sensible. Le Président français, Emmanuel Macron veut tenter de désamorcer la situation pour la consolidation de la paix politique au Bénin. Quant à Patrice Talon, il a soutenu dans sa conférence de presse n’avoir pris aucun décret pour envoyer des Béninois hors de leur pays.

 » J’invite les Béninois en exil à rentrer pour se défendre« , a-t-il conclu. FIN

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *