Togo/Menace de la maladie à virus Marburg: Les consignes de Moustafa MIJIYAWA

Le continent est menacé ces derniers jours par un nombre accru de cas de fièvres virales hémorragiques regroupant un ensemble de maladies dont la maladie à virus Marburg. Le ministre de la Santé, de Hygiene Publique et de l’Accès Universel aux Soins, Moustafa MIJIYAWA donne des consignes.

RÉPUBLIQUE TOGOLAISE

Ministère de la Santé, de Hygiene Publique. et de l’Accès Universel aux Soins

Communiqué du Ministre de la Santé de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins (Relatif aux dispositions à prendre en lien avec la maladie à virus Marburg)

Depuis quelques semaines, il est notifié un nombre accru de cas de fièvres virales hémorragiques en Afrique, regroupant un ensemble de maladies dont la maladie à virus Marburg, la fièvre de Lassa, la maladie à virus Ebola. L’épidémie en cours en Afrique de l’Ouest est celle de la maladie à virus Marburg dont des cas ont été observés au Ghana.

La maladie à virus Marburg est une fièvre virale hémorragique qui peut infecter toutes les personnes. Elle est contagieuse et grave. L’homme est généralement contaminé par une exposition prolongée ou manipulation de chauve-souris. Ensuite, la maladie se propage dans la communauté par transmission interhumaine (de personne à personne), par contact direct avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées, ou avec des surfaces et matériaux contaminés.

Cette maladie se manifeste par des signes ordinaires, analogues à ceux des autres fièvres virales hémorragiques : fièvre. faiblesse intense, maux de tête, irritation de la gorge, douleurs musculaires, thoraciques ou abdominales, nausées, vomissements, diarrhées…. Ces signes peuvent s’accompagner ou non de saignement.

Face à cette situation, le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins a pris des dispositions entre autres:

  • le renforcement de la surveillance épidémiologique à travers l’alerte précoce, la notification et les investigations:
  • l’organisation de la prise en charge d’éventuels cas ;
  • la sensibilisation de la population, surtout à risque, sur les mesures préventives et la conduite à tenir devant des signes de suspicion.

Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins invite les populations à une vigilance accrue, et à l’adoption des comportements suivants pour éviter de contracter cette maladie :

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon;
  • éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive, les vomissures et autres liquides biologiques d’une personne suspecte;
  • éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne suspectée décédée de maladie à virus Marburg: éviter d’être exposé aux chauves-souris ou de les manipuler.

Devant toute suspicion, informer le personnel du centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate.

La maladie à virus Marburg peut être guérie si elle est détectée et prise en charge précocement dans un centre de santé. Le ministre en charge de la santé compte sur le civisme et la vigilance de tous dans la lutte contre cette maladie.

Fait à Lomé le 19 juillet 2022

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *