Togo/Le meeting de la DMK interdit

Le lundi dernier, la Dynamique Mgr Kpodzro informait l’opinion que son meeting du 16 juillet 2022 initialement prévu à Kondjindji est déplacé au stade d’ASFOSA à Ablogamé. Le ministre Payadowa Boukpessi vient d’interdire cette manifestation.

COMMUNIQUÉ DE LA DYNAMIQUE MONSEIGNEUR KPODZRO (DMK)
RELATIF A SON MEETING DU 16 JUILLET 2022 A ABLOGAME.

La DMK tient à informer le peuple Togolais que le ministre d’Etat en charge de l’administration territoriale a donné suite à son courrier du 11 juillet 2022 l’informant que le meeting du 16 juillet 2022 initialement prévu à Kondjindji est déplacé au stade d’ASFOSA à Ablogamé.

Rappelons que la DMK avait pris cette décision en considérant une des trois alternatives qui ressortent des échanges que sa délégation a eu avec le ministre de l’administration territoriale et
celui de la sécurité, le jeudi 7 juillet 2022, à savoir :
• reporter le meeting à une date ultérieure ;
• organiser le meeting dans n’importe quelle localité sauf le Grand Lomé et la préfecture de
Kpendjal ;
• déplacer le meeting dans un espace clos.
Le ministre d’Etat en charge de l’administration territoriale, dans sa réponse reçue le 13 juillet 2022 confirme que l’enquête relative à l’attaque terroriste du 2 juin 2022 au grand marché n’est
pas encore terminée et par conséquent, il ne lui est pas possible d’accepter la déclaration de manifestation de la DMK.

En d’autres termes, le régime vient d’interdire à nouveau un meeting programmé par la DMK, piétinant une fois encore notre constitution et nos libertés fondamentales. Il faut rappeler que depuis la dernière élection présidentielle du 22 février 2020 à ce jour, toutes les initiatives de manifester de la DMK ont été systématiquement entravées.

La DMK s’insurge contre cette énième interdiction de ses activités politiques ; mais fidèle à son option d’éviter d’exposer la population à une violence policière, annule le meeting du 16 juillet
2022 prévu au stade d’ASFOSA à Ablogamé.
La DMK demande à toute la population Togolaise de rester mobilisée contre la vie chère, les violations des droits de l’homme, la mauvaise gouvernance, les problèmes d’insécurité et d’être en attente de mots d’ordres futures pour poursuivre la lutte de libération du notre cher pays d’un
régime dictatorial qui sévit depuis bientôt 60 ans.

La DMK en appelle à cet effet à plus de cohésion entre toutes les forces politiques et les forces vives de la nation assoiffées d’alternance.

L’éternel bénisse le Togo !

Fait à Lomé le 13 juin 2022

La conférence des présidents

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *