Lutte contre le djihadisme/ l’AFPD veut empêcher les jeunes de la savane de se faire endoctriner

La jeunesse est souvent la cible potentielle visée par les djihadistes. Ces derniers usent de stratagèmes subtiles pour les endoctriner. l’Association Faxervices pour la Paix et le Développement (AFPD) veut les empêcher d’appâter leurs proies. Elle a officiellement lancé ses activités, ce mardi 05 juillet 2022 à Dapaong.

Le Togo est en branle contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Le Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) est mis en place dans ce sens. La société civile veut jouer son rôle dans cette lutte. Ce mardi 05 juillet, l’AFPD a officiellement lancé ses activités à Dapaong afin d’apporter une plus-value aux actions déjà posées par les organisations de la société civile. L’AFPD veut empêcher les jeunes de la savane d’adhérer à l’idéologie des djihadistes.

L’attaque lâche et barbare de Kpékpakandi en mai dernier qui a ôté la vie à 08 soldats est une plaie dont les Togolais ne sauraient panser facilement. Le gouvernement soucieux de préserver la quiétude des populations a pris une série de mesures innovantes et multisectorielle visant à anticiper et à répondre efficacement à la menace extrémiste et terroriste. La société civile aussi veut être utile dans cette lutte. C’est le cas de l’association Faxervices pour la paix et le Développement (AFPD).

Créée en février 2022, l’objectif de cette association est d’édifier les populations et en particulier la jeunesse de la région des savanes sur les dangers que peuvent représenter les réseaux sociaux dans le contexte de la menace terroriste et les amener à avoir des réflexes préventifs afin de se prémunir contre toute tentative d’enrôlement via les réseaux sociaux.

« Le contexte sécuritaire ouest-africain avec en toile de fond, les djihadistes qui mènent une guerre asymétrique afin de saper la paix et la quiétude des populations, demandent à nos nations une anticipation sans pareille afin de parer à toute éventualité. Si la zone sahélienne était la plus touchée depuis des dizaines d’années, la menace se serait sérieusement rapprochée de l’Afrique de l’Ouest au point où les pays côtiers à l’instar du Bénin, du Togo et de la Côte d’Ivoire se voient être des cibles potentielles des hommes sans foi ni loi qui sèment chaos et désolation partout où ils trouvent des failles d’infiltration au sein des communautés locales. Ces derniers usent de stratagèmes substiles pour endoctriner les esprits faibles et les amener à adhérer à leur idéologie dévastatrice. La jeunesse est la cible potentielle visée par ces djihadistes , et les réseaux sociaux un canal adéquat pour appâter leurs proies« , a rappelé Sanda Nabede Pama-Ayo, président de l’AFPD.

Placée sous le thème, « utilisation des réseaux sociaux face à la menace terroriste « , la conférence de lancement officiel des activités de l’AFPD a éclairé la lanterne de la jeunesse et principalement celle de la région des Savanes sur l’attitude à adopter sur les réseaux sociaux qui sont aujourd’hui un canal planétaire, un puissant vecteur de communication qui autant est utile, mais également peut s’avérer dangereux si l’on n’y prend pas garde.

Une soixantaine de personnes issues des organisations de la société civile, des autres corps de métier et de la jeunesse, de la ville de Dapaong et de ses environs ont pris part à cette conférence. Le souhait de l’AFPD est de voir cette échantillon prêcher la bonne nouvelle de la paix dans son entourage immédiat et au sein des groupes cible.

L’association prévoit une série d’activités dans les savanes afin d’amener les populations à identifier la menace terroriste et développer les réflexes préventifs et salvateurs face à la menace terroriste, à développer et entretenir la culture de la sécurité individuelle et collective au sein des populations et vulgariser les techniques de secourisme tactique au sein des populations. Elle veut également promouvoir les idéaux, les vertus et les valeurs attaches à la paix. FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90842663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *