Nouvelle route de Ségbé trop petite/ un citoyen interpelle EBOMAF

Les populations de Ségbé seront bientôt soulagées après la période difficile de circuler sur cette route qu’elles ont connue faute des nids-de-poule, des affaissements de la chaussée et autres types de dégradations qui entachaient la sécurité de la circulation. La société EBOMAF finira bientôt les travaux, mais quelques inquiétudes demeurent. Il s’agit entre autres de l’étroitement de la nouvelle route quand on sait la densité du trafic habituellement dans un sens comme dans l’autre. Un citoyen interpelle EBOMAF.

La route de Ségbé est l’une des voies où le trafic est dense. Plusieurs personnes qui mènent leurs activités en ville viennent de cette localité. Motos, voitures, camions roulent souvent à plusieurs sur une même file, au coude-à-coude des fois surtout les matins et les soirs. Outre les véhicules, il y a de nombreux marchands sur le bord de la chaussée.

L’annonce de la rénovation de cette route a été bien accueillie par les populations. La société EBOMAF y a mis de la volonté et le chantier a été très rapide. Mais voilà, cette route semble très étroite. Les Togolais constatent que la route n’est pas vraiment grande connaissant son trafic. Personne ne comprend ce choix. Aussi, d’autres inquiètudes demeurent sur ce chantier qui sera bientôt livré. Un citoyen interpelle la société EBOMAF sur ces manquements.

Lisez plutôt.

La société de construction des routes EBOMAF interpellée.

« D’abord, nous félicitons la société EBOMAF pour l’accélération qu’elle avait impulsée aux travaux de réhabilitation sur la route de Segbe. L’épaisseur du goudron posée est acceptable vu que nous avions été témoin sans pour autant être ingénieur Ponts et chaussées. Tout ce qui est bien doit être apprécié.

À côté de cette joie que nous exprimons, il est très regrettable de faire certains constats. Suivez ceci avec nous et donnez vos points de vue ou appréciation :

1- La route est trop petite en largeur. Les dépassements sont de véritables chemins de croix avec cette route non terminée et non rendue pour le moment.

2- Les trottoirs ont pris plus de place que la chaussée.

3- De l’eau voire de la boue se stagne après chaque pluie juste devant les vons aménagés par EBOMAF, une casse-tête pour les riverains et les usagers de la voie.

4- L’accélération vue au départ n’est plus trop visible sauf si nous faisons erreur.

5- (Chers lecteurs vous pouvez compléter)

Au constat de tout ceci, l’entreprise EBOMAF est interpellée pour palier à ces manquements ou soit déficit de satisfecit dont fait montre la population.

Dans l’attente d’une suite favorable à notre requête en constat fait, nous disons merci à EBOMAF pour sa dévotion au travail et lui souhaitons le meilleur. »

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *