Projet SURGE : La mise à niveau des experts togolais ouverte

Plus de 100 situations d’urgence sanitaire surviennent dans la Région africaine de l’OMS, notamment des flambées épidémiques de choléra, fièvre jaune, méningite, rougeole et de maladie à virus Ebola chaque année. Ces situations d’urgence peuvent être maîtrisées pour la plupart grâce à des interventions de santé publique bien planifiées et mise en œuvre correctement. Des experts togolais s’arment depuis lundi à Lomé, afin de mieux jouer leur rôle dans le cadre de la mise en œuvre du projet SURGE.

Au Togo, un processus de sélection a été mis en place et a permis de sélectionner 50 personnes parmi les experts du pays pour la mise en œuvre du projet SURGE. L’objectif principal de ce projet, est de renforcer les structures existantes dans les pays afin de fournir le soutien technique, limiter l’interruption des services de santé vitaux, minimiser les effets économiques et sociaux et contribuer à élever le niveau de sécurité sanitaire.

Afin de fournir le soutien technique, opérationnel et logistique supplémentaire nécessaire pour atténuer la crise, des experts togolais ont entamé ce lundi 20 juin 2022, à Lomé, une formation dans le cadre de la mise en œuvre du projet SURGE.

Selon le médecin Abdoulaye Yam, l’OMS s’est rendu compte de beaucoup de problèmes lié aux urgences sanitaires d’où cet atelier de formation.

« On a remarqué que les pays tardent souvent à répondre de façon prompte et efficace aux urgences sanitaires. Ce qui entraine d’énormes conséquences négatives sur la population. Au niveau de la région africaine de l’OMS, on s’est rendu compte de ces constats et on a voulu renforcer les capacités des pays non seulement en personnel ou en ressources humaines, mais aussi en équipement pour permettre de répondre le plus rapidement possible aux urgences sanitaires qui surviendraient. C’est pourquoi le Togo qui a accepté de faire partie des 05 pays pilote est actuellement en atelier de formation » a indiqué Dr Abdoulaye Yam, Point Focal Surveillance intégrée des maladies et riposte OMS Afro.

L’urgence sanitaire, a-t-il ajouté, ce sont tous les événements qui sont dûs à des facteurs sanitaires qui peuvent avoir des effets sur la population. À en croire Yam, dès la confirmation d’une urgence sanitaire, le pays doit répondre au plus tard les 24 heures ou 48 heures qui suivent.

Pour le coordinateur résident du système des Nations Unies au Togo, M. Dia Aliou Mamadou, c’est un privilège que le Togo fasse partie des 05 pays pilotes de la région africaine à mettre en œuvre le projet SURGE afin d’assurer une meilleure gestion des urgences sanitaires.

« Je voudrais féliciter tous les experts qui se sont porté candidats et particulièrement ceux ici présents, sélectionnés pour constituer l’élite des experts togolais devant prendre en charge les urgences sanitaires dans le pays et en Afrique. Cela démontre déjà leur niveau de compétences pour répondre aux attentes des populations togolaises« , a laissé entendre Dia Aliou Mamadou.

Rappelons que la région de l’OMS pour l’Afrique (AFRO) se propose de fournir un soutien supplémentaire dont les pays ont besoin pour atténuer rapidement les crises à travers la mise en œuvre de 3 projets phares notamment PROSE (prévenir), TASS (détecter) et SURGE (répondre). FIN

Marc G.

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90842663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *