Covid-19/ L’OMS veut aider à couvrir les points d’entrée terrestre du Togo

Même si la propagation de la pandémie de la Covid-19 semble prendre un peu de recul au Togo, il en demeure que la menace est toujours en branle. Le gouvernement et l’Organisation Mondial de la Santé (OMS), partenaire privilégié de santé du Togo, restent vigilants. Ils attachent du prix au statut de ceux qui entrent et sortent du territoire. L’enjeu est de tout faire pour éviter que le pays soit de nouveau exposé. Dans le contexte de la réouverture des frontières terrestres, l’OMS, dans son plan d’appui au pays, outille les acteurs de surveillance recrutés dans les 05 points d’entrée terrestre du pays.

Afin de minimiser le risque de survenue de cas de Covid-19 importés au Togo, le gouvernement togolais avec l’appui de l’OMS renforcent les capacités des points d’entrées du pays. Des acteurs recrutés pour assurer le contrôle sanitaire aux points d’entrées de Noépe, Ségbé, Tohoun, Kemerida et Gando renforcent leurs capacités. Ces acteurs sont formés sur les différents outils de gestion des données aux points d’entrée terrestre dont la tablette d’enregistrement des cas ainsi que l’outil Kobocollect. Ils ont été également orientés sur les différentes procédures dont celle de détection, de notification et de référence des cas du point d’entrée aux districts sanitaires. L’autre point abordé avec eux, sont les mesures de prévention et de contrôle de l’infection y compris, les différentes étapes de port et d’enlèvement d’un EPI complet.

« Nous devons ouvrir nos frontières, mais nous devons faire attention. Nous devons être en mesure de faire bon screening pour que toute personne qui rentre ou qui sort de nos territoires, qu’on sache quel est son statut pour ne pas importer de maladies ou alors amener des gens qui partent de notre pays avec des problèmes ou qu’ils partent infecter des gens des autres pays. Avec l’OIM, on a déjà appuyé et renforcé les capacités et installé des professionnels sur 03 points d’entrée. A présent, on veut continuer de renforcer les capacités des professionnels qui vont être déployés ou qui sont déjà déployés sur 14 autres points d’entrée. Notre objectif est de couvrir tous les points d’entrée, aussi bien officiel que non officiel, pour que l’on puisse avoir une vraie barrière. Mais ceci ne sera que progressif« , a indiqué Dr DIALLO Fatoumata Binta Tidiane, Représentante résidente OMS près le Togo.

Le projet consiste à non seulement renforcer la surveillance de la Covid-19, mais aussi et surtout prévenir certaines nouvelles maladies comme le Lassa, Ebola qui resurgit et la variole du singe.

La capacité de 14 sites a été renforcée et des équipements sur 05 sites ont été installés afin de les rendre fonctionnels. Pour Dr Marin Kokou Wotobe, Secrétaire Général du Ministère de la santé, de l’Hygiène publique et de l’Accès Universel aux Soins, le Togo a besoin de renforcer les capacités minimales de ces points d’entrée terrestre.

« Avec le règlement sanitaire international et dans le contexte de la réouverture des frontières terrestres, notre pays doit renforcer la surveillance au point d’entrée. C’est pourquoi nous saluons à juste titre l’appui de l’OMS et des partenaires pour renforcer les capacités minimales de ces points d’entrée terrestre« , s’est-il réjoui.

Dans le processus de la gestion des maladies et avec l’émergence de nouvelles maladies, le Togo est en droit de se protéger. L’OMS prévoit de continuer cet exercice avec les 09 autres points d’entrée pour qu’ils soient fonctionnels d’ici la fin du mois de juillet pour enfin couvrir la fin de l’année. L’organisation promet de couvrir le maximum de points d’entrée. FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90842663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *