Football/ Les Eperviers envoient les Togolais à la pharmacie

Les Éperviers du Togo ont très mal entamé leur campagne des éliminatoires de la CAN 2023 après avoir été tenu en échec le vendredi 03 juin 2022 par l’Eswatini (2-2), un nul qui a secoué les murs. Face au Cap-Vert ce mardi, premier match officiel entre les deux équipes, l’espoir était permis. Cette équipe a préféré envoyer son public à la pharmacie.

Le Togo affrontait le Cap-Vert ce mardi 07 juin à Marachech (Maroc).

Les premières minutes du match ont été très mal négociées par les Eperviers déjà avec une première alerte dès la deuxième minute de l’adversaire. Juste derrière, ce but de Julien Tabarest a suivi.

Début du calvaire des joueurs de Duarte qui ont couru après le score sans véritablement peser sur la défense adverse. Derrière, le Cap-Vert s’est régalé. Tout est allé bien pour les requins bleus en première mi-temps.

Après une première mi-temps laborieuse, Djene Dakonam et ses coéquipiers sont revenus avec de meilleures intentions. Ça a ronronné sans forcer son destin jusqu’à la 93 ème minute, période à laquelle, le Cap-Vert, après avoir capitalisé, a ensuite tué le match avec un second but qui fait très mal.

2-0, c’est bien le score à Marachech en faveur du Cap-Vert. Le Togo ne porte qu’un point en deux journées. Paolo Duarte et son effectif ont réussi à envoyer les Togolais ce mardi soir à la pharmacie.

Une defaite qui fait mal !
Cet énième échec des Eperviers conforte les supporters qui n’ont jamais pris la peine de croire que le football togolais peut être à l’origine de quelque joie que ce soit dans leur pays.

Faut-il dire que seuls les naïfs qui n’ont pas encore compris que cette équipe actuelle ne peut rien apporter peuvent continuer toujours de croire et chanter des louanges futiles?

Il est temps que les acteurs du football togolais aillent sur un terrain d’analyse des contre performances sur le terrain de jeu de l’équipe nationale et cessent de se réfugier par exemple derrière des discussions de malchance que le terrain de Kégué ne porterait plus aux Eperviers parce que disent-ils, sur ce terrain, il y a eu des concerts, des préservatifs ont été retrouvés, certains anciens sont mécontents.

Le football togolais a besoin d’une réforme de choc si elle veut retourner sur le podium. L’international Adebayor Sheyi, ex capitaine des Eperviers, l’a crié assez fort la semaine dernière, il est temps qu’on tape sur la table.

A l’issue de ce match décevant, les requins bleus du Cap-Vert se rehaussent dans le groupe des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations au contraire du Togo. A présent, c’est la double confrontation conte le Burkina Faso, le leader au classement qui attend cette équipe fragile.

A quoi devrons-nous nous attendre?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *