Lutte contre les flux fiscaux/ Les administrations fiscales mutualisent leurs efforts

Les transactions transfrontalières échappent généralement aux Etats, une situation qui accentue les fraudes et les évasions fiscales. C’est pour réduire ces flux que le Cercle de Rencontre et d’Etude des Dirigeants et d’administration fiscale (CREDAF) en lien avec l’Office Togolais des Recettes (OTR) et le Forum Mondial sur la Transparence de Renseignement accroissent leur capacité ensemble. Depuis lundi, à Lomé, les administrations fiscales des pays africains et occidentaux se prêtent mutuellement une collaboration.

Les administrations fiscales des pays africains et occidentaux mettent en place des unités d’échanges de renseignements afin de mieux lutter contre les fraudes et les évasions fiscales qui sapent l’économie nationale des pays. Depuis ce lundi 23 mai 2022, Lomé accueille un cadre de travail pratique conjoint CREDAF-Forum Mondial et OTR afin d’enrichir les connaissances sur la mise en place de la gestion opérationnelle d’échanges et de renseignements dans les pays comptables à l’ensemble des pays du CREDAF et dont l’intérêt est d’accroître les ressources fiscales des pays après la crise sanitaire que le monde connaît.

« Les administrations fiscales aujourd’hui dans un environnement d’économie planétaire avec la mondialisation sont confrontées à un réel problème qui est celui de l’évasion fiscale. Les contribuables utilisent la porosité ses frontières pour dissimuler un certain nombre de transactions qui empêchent aux administrations fiscales de s’assurer que le juste impôt est payé sur l’ensemble des opérations que peuvent mener des entreprises ou des particuliers. De ce point de vue, chaque administration fiscale n’est compétente que sur son territoire national. Le mécanisme mis en place de nos jours est la coopération transfrontalière entre les administrations fiscales par le biais de la transparence fiscale et l’échange de renseignement. Le rôle d’une unité d’échange opérationnelle est de gérer le flux d’informations entre les administrations fiscales. C’est pour des cas pratiques de ce projet dont l’objectif est de lutter contre les évasions fiscales et d’accroître les recettes des pays que nous sommes à Lomé« , a indiqué Ervice Tchaouta, Conseiller principal en politique fiscal.

L’unité de renseignement et d’échange est centrale dans la capacité d’une administration fiscale à obtenir des renseignements qui sont aujourd’hui déterminants dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale internationale. Il se passe donc dans la capitale togolaise pendant trois jours, des travaux intensifs sur l’utilisation des unités d’échange de renseignement, la stratégie pour mettre en œuvre une unité, les besoins à identifier au préalable, les outils de pilotage, s’assurer que l’unité est assez performante. Tous ces sujets seront abordés lors de ce séminaire de Lomé. FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90842663 / 97454704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *