Togo/ Santé de la femme et l’enfant: La Communauté de Pratique en réunion à Lomé

Tenant compte de la situation précaire qui prévaut dans la sous-région et en observant les femmes des milieux défavorisés et des zones d’insécurité, accéder à une formation sanitaire peut être difficile voir impossible ou empreint de risques. Depuis mercredi, Lomé abrite la 3ème réunion régionale annuelle de la Communauté de Pratique pour faire avancer l’intégration de la PFPP/SMNI/Nutrition afin de relever le défi de la couverture sanitaire pour le bonheur de la femme et l’enfant dans le contexte de crises sécuritaires en Afrique de l’Ouest.

La capitale togolaise Lomé est honorée d’accueillir depuis ce mercredi 18 mai 2022, la 3ème réunion régionale annuelle de la Communauté de Pratique sur l’intégration de la planification familiale au post partum, aux soins maternelle néonatale et infantile et à la nutrition. Les différentes parties prenantes sont ainsi à Lomé en appui aux États membres pour relever le défi de la planification familiale post partum. Les travaux ont été ouverts par Mme Midamegbe AKAKPO, Directrice de cabinet, Représentant le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et l’Accès Universel aux Soins.

Articulée sous le thème: « Faire avancer l’intégration de la PFPP/SMNI/Nutrition pour relever le défi de la couverture sanitaire pour la femme et l’enfant dans le contexte de crises sécuritaire et sanitaire en Afrique de l’Ouest », cette séance de travail régionale, prévue durée deux jours, permettra de partager des informations scientifiques et des résultats d’étude, d’apprécier les progrès des pays, les succès sur l’intégration des services PFPP/SMNI/Nutrition et les défis nouveaux à mobiliser et de motiver les parties prenantes pour soutenir l’extension nationale des pays du partenariat de Ouagadougou.

« De manière concrète, les services de santé de la mère et de l’enfant vont se centrer sur les besoins de la mère et de l’enfant. Il ne faudrait pas qu’une femme qui vient pour la vaccination reparte sans avoir des services de planification familiale et d’information. C’est éviter qu’une femme n’aille pas dans cinq endroits avant d’avoir un service. Ce programme permet également aux femmes qui viennent d’accoucher d’espacer les naissances. Nous sommes donc ici avec des partenaires avec lesquels on a déjà des expériences concluantes dans certains pays. On partagera des expériences d’autres pays qui ont déjà commencé par mettre échelle la planification familiale de post
Patum. Nous échangerons avec eux des progrès, des défis et des opportunités en terme de partenariat et de mobilisation de ressources qui existent
« , a indiqué Thuphonie Nkutunza, Coordonnatrice du programme de la santé et de la reproduction.

Bien que l’Afrique de l’Ouest francophone fait des efforts pour atteindre les objectifs du partenariat de Ouagadougou en terme d’utilisation additionnelle de la planification familiale, il a été constaté un faible taux de prévalence contraceptive et un taux de maternité plus élevé par rapport aux autres pays de la région africaine de l’OMS. Une situation exacerbée par la pandémie de la Covid-19 et l’environnement socio-politique et sécuritaire de la sous-région. Pour faire face à ce défi, il a été créé en 2017, la Communauté de Pratique pour renforcer l’intégration de la planification familiale post partum et à la Nutrition, les services de santé sexuelle reproductivement maternelle infantile et la nutrition. Elle a pour objectif de soutenir 09 pays francophone de l’Afrique de l’Ouest pour accélérer la mise en œuvre de la planification familiale intégrée aux autres pratiques à haute impact.

La plupart des pays s’assurent que la PFPP intégrée à la SMNI et à la nutrition soit une priorité et inclue dans les systèmes de santé nationaux graduellement ou de façon institutionnelle selon les approches de chaque pays. FIN

NPA

Pour vos reportages, interviews, insertions, dossiers ou publicités, contactez-nous sur le 90842663 / 97654704

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *