Togo/ Joël Egah repose désormais pour l’éternité

Une figure proue du journalisme togolais est partie. Ce mois de mars a été marqué par le décès brusque du patron du journal fraternité. Ce samedi 19 mars, c’est devant le cercueil que les journalistes togolais ont compris que leur confrère Joël Egah a réellement rangé sa plume. Vives émotions aux obsèques de celui qui aura viscéralement été attaché à ses principes idéalistes et aura porté le manteau du fer de lance de la presse togolaise. Ce départ trop tôt qui fait plus que mal !

Endeuillés par la disparition de leur confrère, les journalistes togolais ont tenu à lui rendre un dernier hommage ce samedi. Les obsèques du journaliste Joël Egah ont vu défiler la presse togolaise dans toute sa diversité et des personnalités politiques et de la société civile. Pour l’une des rares fois au Togo, un journaliste décédé rassemble toute la famille de la Presse togolaise, Medias d’état que privés. On a assisté à la levée du cercueil suite à la cérémonie religieuse à la paroisse Saint Kizito de Tokoin Doumasséssé.

Un dernier hommage est rendu à Joël Égah parti trop tôt. Dans la foule, parents, amis, journalistes, autorités, tous sont incrédules, car les faits sont devant eux. Vives émotions à l’enterrement d’un grand homme. Joël Egah est bien parti. Une disparition qui est une grande perte pour la presse togolaise et surtout pour le journalisme d’investigation plus que jamais soumis à rudes épreuves dans un pays où la liberté d’expression et de presse chemine avec une béquille.

Pour rappel, Joël Vignon et Ferdinand Ayité, tous deux journalistes, ont été arrêtés et privés de liberté pendant plusieurs jours avant d’être libérés le 31 décembre 2021 après-avoir été placés sous contrôle judiciaire. Joël a tiré sa révérence le 06 mars juste après avoir pris son petit déjeuné chez lui. L’annonce de son décès constitue une onde de choc pour le monde des médias au Togo.

Après la veillée à la paroisse Saint Kizito vendredi, la messe d’enterrement a eu lieu à la même paroisse dans la matinée de ce samedi 19 mars. Joël Vignon Egah est inhumé au cimetière de Bè-Kpota où il repose désormais pour l’éternité.

Ainsi est close la vie trépidante de cet orfèvre de la plume et dont l’action pour une presse plus libre au Togo aura été immense.

« Joel Vignon Egah », sous le seuil de sa maison, notre Père t’attend et les bras de Dieu s’ouvriront pour toi. Va l’ami ! Va et repose en paix !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *