Covid-19/Nouvelles mesures restrictives au Togo: Pourquoi s’attaque t-on à la foi des Togolais? Se questionne la DMK

Les dernières mesures restrictives prises par le gouvernement togolais pour freiner la flambée de cas positifs à la Covid-19 au Togo posent un problème à la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK). Ce groupement de partis politiques de l’opposition s’interroge sur le bien-fondé de cette avalanche de mesures et s’inquiète de leur portée et impact sur la vie des populations. Pourquoi s’attaque t-on à la foi des Togolais? S’est-elle questionné. Pour Brigitte Adjamagbo et ses alliés, rien ne sert de menacer et de terroriser les Togolais, pire de les toucher dans ce qu’ils ont de plus profond, c’est-à-dire leur foi et leur libre choix de se faire vacciner.

Depuis le jeudi 09 septembre, le gouvernement de Victoire Tomegah-Dogbè a pris de nouvelles mesures restrictives pour enrayer la montée fulgurante des cas positifs à la Covid-19 constatée au Togo. Il s’agit entre autres de l’interdiction des manifestations culturelles, politiques, sportives et des funérailles. La présentation d’une carte de vaccination avant d’accéder aux bâtiments administratifs. Les lieux de culte, les bars, les discothèques, les boîtes de nuit sont tous fermés. Tout contrevenant s’expose à des sanctions conformément aux lois et règlements en vigueur.

Ces nouvelles dispositions ne sont pas du goût d’une partie de l’opposition togolaise. C’est le cas de la DMK qui dans un communiqué rendu public et dont linterview.info a eu copie, se demande comment peut-on décider d’une énième fermeture des lieux de culte, où les responsables appliquent généralement les directives de prévention de la Covid-19.

Aussi la DMK veut savoir comment peut-on du jour au lendemain obliger les usagers de l’administration, autrement, des millions de Togolais en quête de législation de pièce, de leur pension de retraite, d’acte de naissance, de certificat de nationalité à se faire vacciner avant de pénétrer dans un bâtiment administratif, quand on sait que le Togo n’est pas producteur de vaccin et ne dispose d’un stock limité qui serait insuffisant pour servir tous ceux qui répondraient à l’injonction de se faire vacciner?

Cette partie de l’opposition trouve également paradoxale qu’on annonce la rentrée scolaire de centaines de milliers d’élèves et de leurs enseignants dans les classes surpeuplées où l’observance de la prévention est folklorique à cause des moyens limités dont disposent les Directeurs d’école.

Pour la DMK, les dernières mesures prises par le pouvoir de Lomé ne sont pas adéquates au regard des enjeux liés à la Covid-19. Bien au contraire, a t-elle avoué, elles révèlent une certaine incohérence, un cafouillage, un mépris pour les populations.

« Les Togolais ont besoin d’être informés, d’être persuadés, d’être respectés et d’être accompagné pour collectivement vaincre la menace que constitue la Covid-19 » lit-on dans le communiqué.

Ces nouvelles restrictions du gouvernement ne sont pas appréciées par une partie de son opposition.

« Non, la lutte contre la Covid-19 ne saurait être un alibi pour prendre des mesures ne visant en réalité qu’a se maintenir au pouvoir en empêchant toute conterstation » a t-elle conclue

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *