Togo/OOAS: Les professionnels en santé révisent leurs outils d’évaluation

La capitale togolaise s’honore d’abriter la réunion du Conseil régional de la CEDEAO dans le cadre de la formation des professionnels en santé. L’insuffisance de personnels de santé qualifiés et la disparité dans la régulation des professions de santé, le manque de reconnaissance réciproque des diplômes, limitant le processus de l’intégration régionale. Dans le cadre de la mise en oeuvre d’une stratégie de développement, de motivation et de rétention des ressources humaines compétentes en santé dans l’espace CEDEAO et a l’initiative de l’Organisation Ouest Africain de la Santé (OOAS), les professionnels en santé sont réunis depuis jeudi à Lomé pour deux jours de travaux.

Le constat est bien réel. Les institutions de formation ont des capacités limitées en matière de formateurs qualifiés, de matériels et d’équipement adéquats dans l’espace régional. Il est à noter également une insuffisance de réseautage entre les sociétés savantes. Aussi l’offre et la qualité des soins de santé, l’investissement public et privé dans la santé sont contrariés par la pénurie de professionnels de santé qualifiés. Ces inquiétudes sont a l’ordre du jour de la réunion statutaire du Conseil régional de la Formation des professionnels ouverte à Lomé jeudi à Lomé. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux professionnels en santé d’élaborer une feuille de route à mi-parcours pour l’accréditation des institutions de formation dans le domaine de la santé, réviser et valider les outils d’évaluation pour l’accréditation au niveau régional. Les travaux ont été lancé par la représentante du Ministre de la santé, Professeur Vovor Ahoefa , Directeur général des études de la planification et de l’information.

« Il s’agit de renforcer la capacité des professionnels en santé des 15 pays de la CEDEAO et également de faire une organisation professionnelle des différentes spécialités. Nous sommes ici avec des pharmaciens, des médecins, et toutes les spécialités en médecine. Nous sommes heureux d’avoir le soutien du ministère de la santé. Son représentant Professeur Vovor étant avec nous. La pénurie de professionnels en santé dans notre sous-région interpelle. Il est nécessaire de mettre en place des stratégies pour y remédier. Nous aborderons le sujet et d’autres points ayant un lien avec la crise sanitaire actuelle également seront évoqués durant ces deux jours de réunion » a indiqué Stanley Okolo,Directeut de l’OOAS.

Portée par l’OOAS, cette initiative traduit le ferme engagement de cette institution aux côtés des populations et son souci permanent d’apporter des réponses appropriées à travers la mise en oeuvre des projets et programmes dans les différents pays de la CEDEAO, ce dans le seul but d’améliorer l’état de santé des populations de la sous-région.

Le Togo et les 14 pays de la CEDEAO attendent beaucoup des conclusions de ces deux jours de travaux.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *