Togo-ANPC/Gestion décentralisée des situations d’urgence: Les autorités locales découvrent leur rôle

Les changements climatiques sont de plus en plus marqués dans le monde. S’agissant du Togo, il convient de rappeler que l’érosion côtière, les vents violents, les incendies et leurs corollaires décrivent si bien le type de risques de catastrophes auxquels notre pays est constamment confronté. Face à la force des éléments qui sèment la désolation lorsqu’ils se déchaînent, chaque acteur doit être proactif. Pour une gestion efficace des situations d’urgence, les autorités locales s’approprient depuis mardi les mesures contenues dans le Guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces.

Les conséquences désastreuses des catastrophes ne cessent d’affecter le quotidien des populations un peu partout dans le monde. Le Togo n’est pas épargné par ces dangers dévastatrices qui mettent à rude son système de protection civile. Conscient du caractère transversal de tout processus de développement, le ministère de la sécurité et de la protection civile, à travers l’Agence nationale de la protection civile (ANPC), a initié l’élaboration d’un Guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces à l’usage des autorités locales.

Ce mardi 27 juillet, ces autorités locales ont entamé à Lomé, les travaux leur permettant de s’approprier les mesures contenues dans ce Guide, véritable outil, qui clarifie les rôles et responsabilités de tous les acteurs, et plus précisément des autorités locales pour une gestion efficace des situations d’urgence.

Prévue pour une période de 4 jours, la formation permettra aux acteurs locaux de pouvoir appréhender leurs rôles et responsabilités dans la gestion décentralisée des risques de catastrophes et menaces.

« L’édition d’un guide pratique thématique à l’usage des autorités locales constitue une avancée dont nous devons nous saisir sans tarder afin d’en tirer le meilleur bénéfice dans l’exercice de notre mission et pour le mieux être de nos populations. Notre leitmotiv doit être la réduction systématique des risques à travers le changement des attitudes, habitudes et mentalités qui accentuent le dérèglement climatique dont nous sommes de plus en plus des témoins impuissants. La Faîtière des communes du Togo salue l’existence du Guide et adhère entièrement à sa vulgarisation auprès des autorités locales. C’est la raison pour laquelle nous avons promptement répondu à la sollicitation de l’Agence nationale de la protection civile et espérons susciter auprès de l’ensemble des communes un engouement à la hauteur des enjeux et une assiduité de tous les instants au cours des étapes de ces sessions de formation » a confié Kouigan Yawa Ahofa, Présidente de la Faîtière des Communes du Togo.

La problématique des risques de catastrophes est l’un des soucis majeurs de nos Etats.

Le Guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces se trouve à la croisée des réponses types à ces situations d’urgence pour baliser les lignes d’action et coordonner les interventions afin de permettre une collaboration harmonieuse et d’accroître l’efficacité des mécanismes des réponses.

L’ANPC a eu le réflexe salutaire d’associer les acteurs locaux à ce projet de renforcement de la résilience des communautés vulnérables face aux changements climatiques et catastrophes dans les zones exposées aux risques. Il s’agit pour ces acteurs pendant les travaux de maîtriser les contours du Guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces et surtout son usage. Ce document important aidera également à mieux cerner les responsabilités des autorités locales en matière de gestion décentralisée des situations d’urgence. L’étape de Lomé lance la série de sessions prévue à l’intérieur du pays dans les jours à venir.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *