Justice de genre: La CETA installe officiellement la plateforme de champions masculins au Togo

La violence sexiste est un fait réel dans nos sociétés. Elle n’a pas de frontières sociales ou économiques. Cette pandémie mondiale profondément enracinée dans l’inégalité entre les sexes est présente dans les pays riches comme pauvres. Des études ont démontré que dans beaucoup de pays plus développés ce sont les hommes qui souffrent de violence en étant souvent battus par leurs femmes et souvent victimes par tout genre d’atrocités. La Conférence des Eglises de toute l’Afrique (CETA), préoccupée par la violence basée sur le genre propose donc de compléter les voix solitaires des femmes en ciblant spécifiquement les hommes. C’est dans ce cadre que la plateforme de champions masculins pour la justice de genre a été officiellement installée au Togo.

Il est constaté que la violence basée sur le genre est souvent utilisée avec la violence contre les femmes, reflétant le nombre disproportionné de ses crimes particulier contre les femmes. Avec la période difficile de la pandémie de la Covid-19 dans le monde, l’on a assisté à une augmentation de la violence sexuelle basée sur le genre (SGBV), des abus sexuels sur les mineurs ainsi que de nombreuses autres formes de violences liées à la pandémie.

Le plaidoyer pour la justice de genre en Afrique, a été principalement mené par des femmes et en tant que problème des femmes. Les hommes étant souvent les alliés essentiels pour l’égalité des sexes et de puissants moteurs pour le changement, la stratégie 2019-2023 de la CETA se veut de compléter les voix solitaires des femmes en sollicitant les hommes. L’objectif de la CETA est de faire accélérer l’activisme des hommes pour la justice du genre en mettant en place une plateforme dans les pays pilotes identifiés.

Au Togo, le choix s’est porté sur certains hommes pour la justice du genre dans notre société. Les deux têtes de pont à savoir monsieur Gérard Atohoun et le Révérent Emmanuel Ayi Ajavon sont chargés de conduire tout le processus amenant à un plaidoyer efficace pour le renforcement de la justice basée sur le genre au Togo. Un atelier national a marqué samedi, la mise en place officielle de cette plateforme de champions masculins.

« Ces champions masculins pour la justice de genre seront répartis sur toute l’étendue du territoire national. Ils seront chargés de faire passer le message qui permet d’éliminer les violences domestiques d’abord au niveau des communautés, dans les confessions religieuses et au niveau de la société civile. Ils feront également un plaidoyer afin que les différentes organisations pour la justice de genre mettent dans leurs programmes cette lutte. Ils veilleront également que les adolescents soient canalisés pour ne pas subir ces violences. Le 30 juillet prochain sera la journée internationale contre l’immigration illégale et le trafic des êtres humains. La plupart des adolescentes tombent dans les mains de ces trafiquants, elles subissent la violence et sont forcées à se prostituer. Ces Ambassadeurs pour la justice passeront ces messages dans notre communauté. Leur mission améliora ainsi la justice dans l’église, la société et dans la nation en général » a expliqué Angele Wilson-Dogbe, Coordinatrice Régionale pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

Fondée en 1963, la CETA est une organisation œcuménique continentale qui compte plus de 200 millions de chrétiens à travers le continent. Elle est la plus grande association d’Eglises protestantes, anglicanes, orthodoxes et autochtones d’Afrique et est membre du réseau œcuménique mondial. La CETA est une fraternité de 204 membres comprenant des églises, des conseils chrétiens, des institutions de formation théologique et laïque et d’autres organisations chrétiennes dans 43 pays d’Afrique.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *