Togo/Vie chère: L’appel du port noir des Femmes Pyramide reconduit d’une semaine

Les Femmes Pyramide étaient face aux professionnels des médias jeudi pour faire le point de leur mot d’ordre de l’opération « Togo noir » du 12 au 18 juillet dont l’objectif est de protester contre la faim, la pauvreté, la vie chère, le calvaire, le suicide et le ballonnement dont sont victimes les Togolais. Les Femmes Pyramide s’étonnent que le Gouvernement pourtant dirigé par une femme et qui compte en son sein, neuf (09) femmes, soit insensible aux cris de détresse des populations affaiblies par la vie chère depuis quelques mois. Pour elles, ce silence est l’expression d’un mépris des gouvernants vis-à-vis des gouvernés. Les Femmes Pyramide décident donc de reconduire d’une semaine leur mot d’ordre.

Les Femmes Pyramide reconduisent d’une semaine, l’appel du port du noir du 26 juillet au 1er août 2021. C’est l’information portée aux médias ce jeudi 22 juillet par ces femmes, mères de la nation, réunies pour dire non à la vie chère au Togo.

« Au cours de cette période, nous nous réservons le droit de recourir à d’autres actions d’envergure afin de nous faire entendre et amener le Gouvernement à prendre en compte nos cris de détresse et prendre des mesures idoines pour apporter une satisfaction à nos revendications légitimes » lit-on dans leur déclaration liminaire.

Selon elles, le choix du noir s’explique par le fait que dans nos sociétés africaines en général et celles togolaises en particulier, le noir symbolise le désespoir, la peur, la solitude et le deuil notamment. La situation que vivent les Togolais, expliquent-elles, rime avec cette douleur qu’elles portent pour exprimer les sentiments de tristesse et les autres souffrances qui résultent de la pauvreté et la misère qu’inflige le Gouvernement à travers la prise de mesures iniques et impopulaire, au nom d’une certaine mobilisation de ressources qui en réalité, ne profitent qu’à la minorité.

Ainsi, les Femmes Pyramide lancent un appel à tous les Togolais qui vivent la misère, qui s’enfoncent dans l’appauvrissement et qui vivent sous le poids de la galère, du nord au sud, de l’est à l’ouest, à faire du noir, la principale couleur d’habillement partout et en tout lieu du 26 juillet au 1er août 2021, afin de montrer l’indignation commune face à la vie chère et ses conséquences dévastatrices.

Pour rappel, les Femmes Pyramide avaient formulé à l’endroit du gouvernement, sept (7) points

revendications sociales à savoir :

1- la suppression de toutes les augmentations sur les prix de l’essence, du péage et de l’électricité ;

2- la prise de mesures urgentes contre la faim et pour la baisse immédiate des prix des denrées de première nécessité ;

3- la dépression fiscale dans les marchés et sur les produits de première nécessité ;

4- les mesures sociales d’urgence pour accompagner les femmes et les couches les plus vulnérables notamment les personnes âgées et les enfants ;

5- les mesures urgentes de prises en charge gratuite des premiers soins de tous les malades ;

6- l’augmentation du salaire minimum garantie (SMIG) à 50 000 cfa et la création d’emplois pour les jeunes ;

7- la cessation immédiate du harcèlement et de la répression des forces de l’ordre dans le

pays et la libération sans condition des prisonniers politiques qui sont au demeurant leurs enfants et leurs maris.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *