CEDEAO/Sécurité alimentaire: Le SyRIMAO lancé pour une meilleure lutte contre les mouches des fruits dans la région

La deuxième phase du projet de lutte contre les mouches des fruits en dans l’espace CEDEAO entre dans sa phase opérationnelle. L’idée est surveiller et contrôler la propagation transfrontalière des mouches des fruits dans 11 de ses 15 Etats africains pour une sécurité alimentaire efficace. Afin de mettre à la disposition des producteurs de la sous-région des techniques de lutte efficientes à faible impact environnemental, le Système Régional Innovant de contrôle des Mouches des fruits en Afrique de l’Ouest (SyRIMAO) a été lancé jeudi à Lomé, la capitale togolaise.

Le SyRIMAO a été officiellement lancé dans la capitale togolaise ce jeudi. L’objectif général de ce projet est d’améliorer les revenus des producteurs ouest africains de fruits et légumes, et particulièrement des petits producteurs, pour contribuer à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la création d’emplois dans la sous-région.

Cette deuxième phase du SyRIMAO met l’accent sur la consolidation, la diffusion à grande échelle et la vulgarisation des techniques de lutte efficientes à faible impact environnemental auprès des producteurs, l’extension des activités de surveillance, veille et alerte à l’ensemble des 15 Etats membres de la CEDEAO et mise en place de mécanismes de perennisation du système de surveillance et de lutte au double niveau régional et national, à travers notamment la structuration des filières mangues.

La mise en ouvre du SyRIMAO incluent entre autre que les systèmes nationaux et régional de recherche et de contrôle phytosanitaires travaillent de manière coordonnée et les résultats de la recherche sont vulgarisés et mis à disposition des producteurs afin de mener une lutte efficace, efficiente et durable contre les mouches des fruits avec un faible impact environnemental, la filière mangue est structurée au niveau national et régional et les interactions entre les acteurs publics et privés sont renforcées afin de garantir la pérénisation des financements dédiés à la surveillance et à la lutte et la surveillance contre les mouches des fruits est organisée sur une base partenariale, multi-acteurs, au niveau national, coordonnée au niveau régional, et permet une lutte sur alerte efficace et ciblée.

Les activités du projet SyRIMAO visent à consolider les synergies entre les acteurs autour de ses trois composantes notamment la recherche et innovation, le renforcement des capacités et l’appui aux politiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *