Togo/ »Pourquoi Monseigeur Kpodzro me poursuit-il de sa haine ? » Fabre

Visiblement, ce n’est pas le grand amour entre le prélat et le Président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Fabre Jean-Pierre. Questionné lors de sa conférence de presse sur la raison qui a motivé un refus catégorique de l’ANC de dire oui au choix d’Agbéyomè Kodjo par le prélat comme candidat de l’opposition aux élections présidentielles de 2020, la réponse de Fabre a été sèche. « Personne n’a rien dit quand Monseigneur Kpodzro s’est auto investit de la mission de désigner un candidat pour l’opposition, il n’avait aucun doit. Kpodzro ferait mieux d’aller se reposer », a t-il lancé !

Le Président de l’ANC a confié que la raison de la visite du prélat chez lui à la veille des élections après l’avoir insulté sans présenter des excuses, était de lui demander de retirer sa candidature pour s’aligner derrière Agbeyomé Kodjo. Le prix de ce sacrifice, a promi le prélat, sera de lui trouver un petit poste une fois que son candidat aura arraché l’alternance.

« Ma réponse a été celle-ci: La candidature de Jean-Pierre Fabre à ces élections ne dépend que de lui et de l’ANC. On lui a ensuite demandé si ce que le congrès de l’ANC a fait en désignant un candidat, lui, sa proposition est supérieure au choix de l’organe suprême du parti? J’ai dis non à sa ce qu’il voulait faire. Ceux pourquoi il me poursuit de sa haine. Kpodzro me poursuit de sa haine ! C’est de la haine que même le saint esprit ne connaît pas » a confié le président de l’ANC.

Pour Fabre, l’aventure dans laquelle le prélat a conduit les Togolais est très grave. Ce n’est suite à son refus, a t-il avoué, que le prélat a chanté partout à qui veut l’entendre que Jean Pierre-Fabre n’est interrèsé que par l’argent de la campagne. Le plus grave compliment que le prélat a pu lui faire, a t-il confié, est qu’il n’est pas le candidat de la France. Plus grave, a t-il ajouté, le prélat a laissé entendre cette phrase « Fabre finira pendu comme son homonyme Juda« .

« Pourquoi me poursuit-il de sa haine? S’est interrogé l’ex chef de fil de l’opposition.

Le patron de l’ANC se dit stupéfait que 60 ans après l’indépendance du Togo, Monseigneur Kpodzro veille imposer au Togolais un candidat de la France.

« Je suis le candidat du Togo, je ne cherche pas à être le candidat d’un pays étranger, ou encore moins de l’armée, mais je suis le candidat du Togo !! » a lancé Fabre.

Selon lui, le prélat a servi le mensonge aux Togolais sur des honnêtes combattants de la lutte qui se sacrifient pour sortir le Togo de la ditacture. Toute cette scène n’a fait que décrédibiliser l’opposition, a t-il regretté.

Pour conclure par rapport à tout ce qu’il estime avoir enduré de la part du prélat, Jean-Pierre l’a fait en ces termes:

« La viellesse est un naufrage. Je le dis avec beaucoup de peines. C’est pourquoi quand on prend de l’âge, il est sage de ne pas se mêler des choses qui nécessitent l’acuité du raisonnement et le discernement« .

Et d’ajouter que  » Kpodzro ferait mieux d’aller se reposer« .

Ces révélations du patron de l’ANC démontrent à suffisance le malaise profond qui règne au sein de l’opposition togolaise depuis les dernières élections présidentielles. Une guerre froide qui continue encore à quelques mois des prochaines élections régionales qui se préparent minutieusement par leur adversaire commun.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *