Togo/ 8ème édition FESCILOM: « Green Killers », meilleur film sur l’environnement

Les rideaux sont tombés en beauté samedi sur la 8ème édition du Festival de Cinéma de Lomé (FESCILOM) dont l’ambition est de fertiliser une éclosion du cinéma togolais au Togo, en Afrique et dans le monde. La cerise sur le gâteau, ce sont 1000 dollars soit 550 000 FCFA remportées par le meilleur film sur la protection de l’environnement à cette édition.

Le Cinéma se met au service de la protection de l’environnement à travers la 8ème édition du Festival de Cinéma de Lomé (FESCILOM). L’édition 2021 a ouverte une fenêtre sur la protection de l’environnement. L’idée étant de mettre l’environnement au cœur des activités de la production. Quoi de plus normal de distinguer le meilleur film sur l’environnement.

Entre le 1er et 3 juillet dernier, la capitale togolaise a rassemblé les acteurs et amoureux du 7èm art à l’institut de Lomé.Trois jours d’apprentissage, de découverte et production de films made in Togo ont animé les hostilités .

L’édition 2021 du FESCILOM se veut de joindre l’utile à l’agréable et d’arriver à sortir des éléments qui peuvent être au service de l’environnement. Grâce au FESILOM, l’environnement et cinéma ont pu faire ménage.

« A la veille du Festival, nous avons formé 20 jeunes à Dalavé et à la fin,
On a produit quatre films courts métrage et un film documentaire qui s’inscrivent dans la thématique de la protection de l’environnement. Nous travaillons sur la contribution du cinéma vert pour le développement durable en particulier sur le 13ème ODD. Un certain nombre de films environnementaux étaient en compétition sur le Festival. Ce samedi 03 juillet, nous avons primé le meilleur film sur l’environnement avec une enveloppe de 1000 dollars. Il y a eu une soixantaine de films en compétition. Les thématiques qui rejoignent le festival qui et ont été retenues sont au nombre de 17. Un seul meilleur a été dégagé ce soir. Le réalisateur a joint la technique, le modernisme à la tradition et le sacré à l’universel pour faire passer son message. Nous sommes ravis que le public ait pu apprécier la qualité de ce film
 » a confié Joël Misséboukpo, Président du comité d’organisation du FESCILOM.

C’est le réalisateur Robert Nolitcher qui remporte le prix du meilleur film sur l’environnement avec son film « Green Killers » (Les tueurs verts). Une œuvre qui n’a laissé personne indifférent.

« C’est un projet qui a commencé, il y a bien longtemps. On voulait le faire ce film. FESCILOM a été une bonne motivation pour la finaliser. C’est le produit final que vous venez de découvrir ce soir à cette cérémonie. Je suis heureux que notre travail soit récompensé » a t-il confié.

Le seul cheval de bataille du comité d’organisation de FESCILOM étant Informer, éduquer, conscientiser et communiquer, il faut rappeler que le festival a servi de cadre de formation relaxe à 20 jeunes afin de créer, produire et projeter des films pendant le Festival. Des Master class, des conférences et des partages d’expériences animent ces trois jours du Festival.

L’après festival est programmé du 09 au 10 juillet à Aného, dans la préfecture des Lacs, pour des projections décentralisées. Il s’agira de projeter les différents films produits pendant le Festival et le film méritant dans cette localité.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *