Togo/Cop26: Les négociateurs climat de la CEDEAO mettent à jour les priorités des Etats membres

Le réchauffement climatique représente une grave menace et un défi pour le développement durable dans nos pays. En novembre 2021 est prévue la 26 ème session de la Conférence des parties COP26 à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques en Grande-Bretagne. Pendant trois jours, Lomé a offert son hospitalité aux négociateurs climat de la CEDEAO afin de mettre à jour les priorités des Etats membres sur les questions inscrites à l’ordre du jour de ce grand rendez-vous. Ceci est la parfaite illustration de la volonté des pays de la CEDEAO à œuvrer pour asseoir le leadership de la région dans le cadre de la définition des propositions consensuelles en vue de négociation prévue en Grande-Bretagne.

Les points focaux des pays de l’espace CEDEAO, les institutions régionales, les représentants de l’UEMOA et les experts ont pris part à Lomé à un atelier des négociateurs climat de la CEDEAO. Les travaux ont permis de réfléchir sur les voix et moyens pour se préparer aux prochaines échéances de la 26 ème session de la Conférence des parties de la COP26 à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques en Grande-Bretagne. Ces participants ont eu l’opportunité de mettre à jour les priorités des Etats membres de la CEDEAO dans le cadre des négociations en tenant compte des résultats de la précédente conférence tenue il y a déjà deux ans.

Le décriptage de la COP25 , les échanges sur les principales priorités de la région, les points clé à considérer pour les prochaines échéances, la stratégie pour porter les priorités de la région au niveau du groupe africain ont animé les travaux.

Il s’agit à priori de mettre en place un groupe régional d’appui de négociation internationale sur le climat dont la mission est de renforcer les capacités des négociateurs des Etats membres de la CEDEAO à être plus efficace dans l’arène internationale. La rencontre de Lomé permet à la région de mieux afficher sa volonté de jouer un rôle primordial au sein du groupe africain de négociateurs climat.

Des négociations à l’endroit des décideurs ont été formulées en vue de la mobilisation des ressources internes pour l’action climatique et des ressources internationales.

Il faut rappeler que le Togo s’inscrit dans la dynamique internationale de lutte contre les changements climatiques. Le dernier programme de reboisement intense lancé le 1er juin dernier par le gouvernement Tomegah-Dogbè affiche cette volonté du pays de lutter contre le réchauffement climatique. Lomé, la capitale sert donc de cadre idéal pour abriter les travaux régionaux des négociateurs climat de l’espace CEDEAO dans le cadre des préparatifs de la COP26.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *