Togo/Finale nationale du concours « Ma Thèse en 180 secondes »: Nitale KROU surpasse ses conccurents

Pour la première fois, il est organisé au Togo un rendez-vous de partage et de vulgarisation des projets de Thèse de doctorants et jeunes docteurs. Il s’agit de la première édition du concours « Ma Thèse en 180 secondes » (MT180). Ce concours qui résonne dans tous les territoires de la francophonie traite du savoir et de sa transmission, de communication et de pédagogie, de force conviction afin de mieux intégrer ces recherches à la société, pour leur donner sa puissance performative puis les transformer en sources de développement et d’épanouissement. La finale nationale a tenu toutes ses promesses ce mardi à Lomé.

Organisé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) en collaboration avec l’Université de Lomé et de Kara et l’Institut Régional de l’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC) et sous le haut patronage du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Ihou Majesté Watéba, la première édition du concours « Ma Thès en 180 secondes » au Togo a connu son dénouement mardi à Lomé.

Le concours « Ma Thèse en 180 secondes » se tient pour la première fois au Togo. C’est un exercice qui permet aux doctorants ou jeunes docteurs de présenter leurs sujets de recherche en terme simple à un auditoire profane et diversifié. Il donne aux participants de parfaire leurs aptitudes en communication et en vulgarisation, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leurs thématiques de recherche dans l’espace public. Chaque participant doit produire, en 180 secondes soit 3 minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

La finale de la première édition du concours au Togo a vu la participation mardi de 14 candidats qui face à un jury de 05 membres composé de personnalités de profils divers se sont attachés à créer le relief de la passion et de l’émotion sans sacrifier la précision de l’argumentation et de la structuration.

La fin des hostilités a vu le jeune docteur Nital KROU remporter le premier prix de cette première édition. Grâce à son thème « Caractérisation physico-chimique des déchets urbains liquides et solides de Sokodé: Impact sur les plans d’eau et approches d’une gestion appropriée », Nital KROU, venu de l’Université de Kara a surpassé ses concurrents. L’homme décroche le premier prix de la première édition du concours « Ma Thèse en 180 secondes » au Togo avec 76 points sur 100. Le deuxième prix revient à Essiakou Apélété avec 75 points sur 100. Abidi Bilalisi décroche le 3ème prix avec 74 points sur 100. Ces deux lauréats viennent de l’Université de Lomé.

« C’est une très grande joie pour moi de remporter ce prix qui a été le fruit d’un entraînement assidu. Le choix de mon thème sur l’assainissement est d’actualité et est un problème majeur. Dans la ville de Sokodé par exemple, pour mettre en place un système adéquat de gestion des déchets ménagers et des bouts de vidange, il fallait avoir des données scientifiques précises. C’est ce qui m’a poussé à entreprendre cette étude afin de sortir des données scientifiques qui vont permettre à la municipalité de Sokodé de prendre des décisions pour une meilleure gestion des déchets solides et des bouts de vidange. D’autres aspects aussi liés aux eaux polluées sont entrés en jeu. C’est tout un travail qui a été démontré et qui a valu ce résultat de ce soir » s’est réjoui Nital KROU, 1er prix de la première édition du concours Ma Thèse en 180 secondes au Togo.

Chaque candidat a fait un lien avec un cas social en y apportant une solution. Ces jeunes docteurs se sont sublimés, ont marqué les esprits, éveiller la curiosité et convaincre le public que la recherche, par ses prolongements, peut jouer un rôle important dans l’effort commun de développement durable et être ainsi au rendez-vous des défis actuels. Sentiment de satisfecit pour les organisateurs pour un premier essai du projet.

« Le but de ce projet est de montrer que les travaux de Thèse peuvent être compris par le public profane. C’est la première fois que le Togo organise ce concours qui est un concours international francophone. Le champion du Togo devrait participer au concours international, mais dans les textes, il faut avoir organisé une année auparavant. Ce qui veut dire qu’à la deuxième édition, le meilleur participera au concours international. Du point de vue organisation pour une première édition, on peut se féliciter du déroulement et espérer mieux faire pour la deuxième édition » s’est félicité Professeur Gnon Baba, président du comité d’organisation.

Il faut souligner que le concours « Ma Thèse en 180 secondes » participe également à la mise en lumière des études en français et de leur vitalité. Il souligne le formidable travail des enseignants-chercheurs, des laboratoires de recherche, des réseaux francophones qui construisent une expertise en français dont le bénéfice des applications revient à l’ensemble de la francophonie et au-delà. Phénomène de société, « Ma Thèse en 180 secondes » est sans doute aussi la trace d’un changement de notre rapport au temps, et représente le trait d’union entre le temps long et la recherche et le temps médiatique, court, incisif, instantané, qui s’éloigne souvent du détail, du cheminement, de la complexité ou de la nuance.

La finale sera précédée de la présélection des candidats dans chacune des institutions de formation et de recherche. La deuxième édition est pour bientôt.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *