Togo/NSCT: La campagne 2020-2021 lancée, de grandes annonces faites

Le coton s’affirme comme la première culture industrielle du Togo et le 4ème produit d’exportation du pays. Il est l’un des produits agricoles qui contribuent de manière substantielle aux PIB à hauteur de 1 à 4,3%. Suite à la tournée de soutien à la production cotonnière à travers les six régions du pays et dans la perspective de la campagne 2021-2022, la toute première qui sera gérée par la nouvelle Administration de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) depuis sa privatisation, le Conseil d’Administration, devant les professionnels des médias, ce mardi 15 juin, a fait le point sur les engagements la campagne cotonnière écoulée, présenter les objectifs assignés et informer l’opinion sur les enjeux de cette nouvelle campagne.

Le Togo a produit à la campagne 2019-2020 , 67 milles tonnes de coton graines contre 76 milles la saison dernière, soit une chute de 43%. Cette baisse de la moitié des cotons a impacté sérieusement le monde rural. Les raisons de cette chute s’expliquent par la baisse importante du prix du coton (265F le kilo à 225 F), une période de sécheresse durant la saison des semi et du développement du cotonnier, une mauvaise qualité des semences du coton et les inondations.
L’Etat veut réformer la filière avec la création de la NSCT d’où l’entrée en décembre dernier d’un nouvel actionnaire stratégique. Il s’agit du Groupe OLAM. Ces efforts traduisent la volonté des autorités du pays à faire de la filière du coton le pilier du développement du monde rural.

La nouvelle campagne qui s’ouvre veut traduire de manière irréfutable la volonté de la nouvelle équipe de la NSCT d’honorer l’engagement collectivement pris, celui de produire 225 milles tonnes de cotons graines d’ici 2025. Le CA espère voir une perspective plus radieuse pour l’ensemble de la filière. Ce mardi 15 juin, il a fait le point de sa tournée à l’intérieur du pays à la rencontre des producteurs et a annoncé la nouvelle campagne 2020-2021 devant les médias.

« L’objet de cette sortie médiatique est de faire la restitution de notre tournée dans les six régions du pays. Il s’agit aussi de lancer la nouvelle campagne cotonnière 2021-2022. Nous avons informé à travers cette tournée que le prix du coton graine sera revu à la hausse de 254 FCFA le kilo de coton graine. Nous allons mettre en place pour bientôt le fonds de stabilisation du secteur coton pour essayer de corriger les fluctuations des prix sur le marché international des prix du coton. Il était important qu’on rencontre les médias pour informer l’opinion et l’inviter à se mettre à la culture du coton qui est un secteur d’avenir » a confié Simféitchéou PRE, PCA de la NSCT.

Le NSCT part sur de bonnes bases pour la campagne prochaine qui s’inscrit dans le cadre de l’ambition de produire les 225 milles tonnes de cotons graine d’ici 2025.

« La première étape pour la réalisation cette performance est celle de la campagne 2021-2022 avec une production de 135 milles tonnes. Nous devons être à la hauteur de ces exigences. Pour y arriver le Togo devra améliorer son rendement et préserver la qualité de ses cotons. Le NSCT entend renforcer l’encadrement de proximité par le recrutement de 70 nouveaux ATC techniciens de terrain, approvisionner les producteurs, sélectionner et mettre en place les bonnes semences, renforcer la mécanisation. Cette campagne sera également pour le NSCT de mettre en œuvre la certification du coton togolais pour améliorer les revenus des producteurs suivant la formule des calculs du prix du coton graine. Plusieurs autres actions sont prévues » a promi Martin Drevon, DGA en charge des Opérations.

Il vous souvient que le 6 juin 2021, Faure Essozimna a inauguré la plateforme industrielle PIA. Avec l’installation de cette plateforme, le coton, mais aussi le Soja constituent des matières premières qui seront utilisés dans les opérations de transformations industrielles d’où un accent particulier sur l’intensification de ces deux cultures au Togo. La NSCT a promi de s’y atteler à la conférence de presse.

En vue de faire face aux défis de la transformation de la filière coton au Togo et de sa modernisation, un partenaire stratégique a été identifié par le gouvernement pour accompagner la filière du coton. Il s’agit du Groupe International OLAM, actionnaire majoritaire de la société avec 51% d’action. Ce partenariat a suscité beaucoup d’espoirs au travers du pays et particulièrement dans le monde rural. Le Groupe OLAM s’engage à piloter plusieurs projets en faveur du développement au Togo en améliorant le revenu de développement social, environnemental partout où le coton est fait. L’ambition est de faire de la production cotonnière un levier de développement communautaire au Togo.

Pour rappel, la NSCT est une société anonyme d’économie mixte créé le 29 mars 2009 en remplacement de la Société togolaise de coton (SOTOCO). Le capital de la NSCT est de 25 000 984 990 FCFA dont 51% est détenu par le Groupe OLAM International. Sa mission est d’assurer le développement et la valorisation de la culture cotonnière sur toute l’étendue du territoire national. Elle assure éssentiellement le soutien à la production cotonnière, l’évacuation du coton graine du champ et la gestion des usines d’égrainage, la commercialisation des produits issus des égrainages. La NSCT est représentée sur l’ensemble du territoire et dispose de six directions régionales de soutien à la production.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *