Réaction post Covid-19/Le Togo pense à sa relance économique

La crise sanitaire a provoqué une baisse importante de la croissance au Togo. Les petites et moyennes entreprises ont été particulièrement touchées. Il est donc impérieux d’intensifier les réformes destinées à améliorer le climat des affaires et favoriser l’investissement privé, facteur essentiel de la relance économique. Les autorités du pays y pensent déjà. C’est dans ce cadre que s’est tenu mercredi à Lomé, un Conseil de concertation Etat-secteur privé.

Le Togo pense à sa relance économique. En effet, l’analyse de l’impact de la pandémie de la Covid-19 a reposé sur deux scénarios notamment un scénario optimiste de courte durée de la crise sanitaire et un scénario alternatif, plus probable, dans lequel la crise s’est étendue sur deux ans déjà. Le gouvernement a l’obligation d’apporter un soutien budgétaire de grande ampleur aux PME,PMI afin de stimuler la relance économique. Victoire Dogbè-Tomegah a posé le débat à travers un Conseil de concertation ce mercredi.

Les Banques sont des acteurs clé pour cette relance économique. Le Premier Ministre togolais porte son espoir sur ces acteurs privés pour relever ce défi de la relance économique du pays.

« Le gouvernement compte sur le secteur privé en vue de renforcer et d’accélérer notre dynamique économique, facteur indispensable pour la création massive d’emploi et la diminution significative de la pauvreté au Togo. Nous devons faire preuve d’imagination pour saisir toutes les opportunités » a souhaité Victoire Sidemeho Dogbè-Tomegah, Premier Ministre du Togo.

Ce Conseil de concertation a été une opportunité pour rappeler le rôle du secteur privé dans cette phase du redressement du tissu économique. L’essentiel, à l’issue des échanges, on peut retenir qu’il urge que le gouvernement donne au secteur privé des moyens de pression sur le secteur bancaire afin que ces acteurs disposent d’un fonds d’investissement et un fonds de garantir susceptibles de booster les petites et moyennes entreprises et contribuer à relance l’économie nationale.

Le gouvernement et le secteur privé ont choisi de servir de catalyseurs à la croissance des entreprises afin de faciliter le développement d’une économie togolaise plus compétitive et plus prospère.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *