Valorisation des résultats de la recherche/ Le Togo bénéficie du projet VaRRIWA

Le Togo a opté pour la recherche et l’innovation pour son développement. Un choix qui porte déjà ses fruits. Le Togo bénéficie d’une grande opportunité au profit de la communauté des chercheurs, des entreprises et des innovateurs. Il s’agit de son accès au projet VaRRIWA (Valorising Research Results and Innovation in West Africa). La cérémonie de lancement officielle de ce projet s’est déroulée ce vendredi 4 juin par visioconférence depuis Dakar, la capitale sénégalaise.

La direction de la recherche scientifique du Togo bénéficie du projet VaRRIWA, une réponse innovante au défi de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation et qui entre dans sa phase active à partir de la cérémonie officielle de son lancement. Le projet étant sous régional, le Bénin, le Burkina Faso et le Sénégal, également, sont bénéficiaires de ce programme afin de bâtir sur ce que fait chaque pays et pour une synergie commune.

« VaRRIWA » est une réponse innovante pour la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation en Afrique de l’Ouest. Ce projet est un des projets financé dans le cadre du fonds d’innovation ACP, une composante du programme de recherche et d’innovation de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraîbes et du Pacifique (OAECP) dont l’objectif principal est de libérer le potentiel d’innovation inclusive des pays ACP et de soutenir leurs transitions vers des économies basées sur la connaissance pour le développement durable et la réduction de la pauvreté. Le projet VaRRIWA a pour but de créer un environnement incitatif au transfert de technologie et à l’innovation durable dans les quatre pays bénéficiaires.

Doté d’un budget de plus de trois milliards de FCFA, la durée de ce projet est de quatre ans. Il est porté par l’Agence universitaire de la Francophonie, en partenariat avec l’Agence Béninoise de Valorisation des résultats de la Recherche et de l’Innovation Technologique (Abe VRIT), l’Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et des Innovations du Burkina Faso (ANRSA), l’Agence Nationale de la Recherche Scientifique Appliquée du Sénégal (ANRSA), la Direction de la Recherche Scientifique et Technique du Togo (DRST) et la Sorbonne Université.

VaRRIWA est mis en œuvre par l’OAECP et financé par l’Union Européenne.

« Ce projet répond en effet à l’une des principales priorités du fonds ACP pour l’innovation qui vise d’accroître la culture numérique, la connaissance de l’utilisation des technologies émergentes, à renforcer les liens entre le développement des compétences en recherche innovation et la demande en marché du travail et à permettre et favoriser des synergies dans l’écosystème de la recherche et de l’innovation » a confié Aya Kasasa de l’OEACE.

VaRRIWA qui va concerner les organisations de la société civile et tous les acteurs de la recherche est lancé pour une innovation inclusive. Le but de ce fond d’innovation est de financer des projets porteurs d’idées et des solutions innovantes pour une mise en œuvre de partenariat inclusif qui comprend tous les acteurs du système de l’innovation nationale et régionale.

« C’est un projet qui pourrait faire la différence dans les pays ciblés » a rassuré
Mari simona de la Commission Européenne à Bruxelles.

Prenant la parole, le porte-parole des Etats bénéficiaires n’a pas caché sa joie suite à la création de ce financement.

« Au nom du consortium des Etats bénéficiaires, je voudrais vous exprimer la reconnaissance pour votre contribution à la création d’un environnement incitatif de transfert de technologie et à l’innovation durable au sein de nos différents pays. En permettant la réalisation du projet VaRRIWA, toutes les parties ont opté pour la dynamisation de la recherche et l’innovation au service des populations de l’Afrique de l’Ouest » s’est réjoui Dossou Yovo, Directeur général de l’agence béninoise de valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation technologique.

La présentation du partenariat et des objectifs du projet, la présentation de la stratégie de communication du projet, la présentation des objectifs du programme Recherche et innovation de l’OAECP et la signature des conventions de consortium entre l’AUF et les partenaires ont animé le lancement du projet.

A la fin du projet VaRRIWA en 2024, le souhait des partenaires est de mettre en place 40 initiatives multipartenaires par an, 08 brevets produits innovants, 10 partenaires publics et privés et 10 initiatives de transfert de technologie.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *