Togo/Journée Internationale de la Liberté de Presse: Le rapport annuel de l’OTM présenté

Le monde a célébré ce 03 mai 2021, la Journée Internationale de la Liberté de Presse. Le Togo n’est pas resté en marge de cette célébration importante pour les professionnels des médias. Comme la tradition l’exige, chaque année l’Observatoire togolais des médias (OTM) a dressé son rapport sur l’état de la presse au Togo. Cette année, c’est un rapport de 17 pages, subdivisé en cinq grandes bribes qui relate les hostilités au sein du monde la presse togolaise pendant un an. Il a fait objet de présentation lundi lors d’une cérémonie en présence des Organisations de la presse togolaise, du représentant de la Haac et du représentant du ministère de la communication et des médias.

Les chevaliers de la plume et du micro ont traversé des tourments ces derniers mois. Sanctions suivis de retrait de récépissé, malheureusement ont alimenté la vie de la corporation. C’est le lieu pour l’OTM d’établir la santé de la presse au Togo d’où le rapport présenté lundi.

« C’est un rapport qui couvre la période de 2020 à 2021. Quand vous parcourez ce rapport, ce qui a lieu de retenir, ce sont les difficultés que la presse togolaise a rencontré ces derniers mois. Que ce soit au niveau de l’exercice de la profession ou de la relation entre les journalistes eux-mêmes. Aussi ce qu’on peut considérer comme évolution par rapport au dernier rapport. Les recommandations sont nombreuses dans ce document et se situent à divers degrés. D’abord au niveau des journalistes, on a relevé le nouveau code dont l’école est importante d’aller pour ne pas tomber sur le chemin des dérapages. On a parlé des organisations de presse. Il urge de s’organiser pour avoir un patronat et un syndicat au Togo, ce qui n’est pas encore le cas. La mutation aussi a été évoquée. Sans oublier des recommandations au niveau du gouvernement. Tout ça figure dans le rapport » a indiqué Fabrice Pétchési, Président de l’OTM.

Le rapport présenté est composé d’existant qui parle des médias et du soutien de l’Etat à la presse, les relations entre médias et journalistes et les institutions de la république, les dérapages constatés au niveau de la Haac, l’OTM et la question de l’auto saisine, l’état de la liberté d’expression au Togo et pour finir, des recommandations.

A la fin de la lecture du rapport, le document a été remis des mains du Président de l’OTM au représentant du ministère de la communication et des médias et du représentant de la Haac.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *