Togo/Projet EJV-ANADEB: Focus sur le jeune SEKOU bientôt éleveur de caprin

SEKOU Tamara choisit de faire l’engraissement des caprins grâce au projet EJV. Nous faisons un focus sur Togolais qui désir entreprendre dans le secteur de l’élevage pour répondre à la ditacture de l’urgence.

Ressortissant du « pays Tamberma », de la Préfecture de Doufelgou, Tamara demeurant à Ayacopé dans la commune Zio 3 compte se lancer plus sereinement dans l’élevage caprin que la culture du coton et du piment rouge.

Il y a 7 ans que Tamara a abandonné les classes. Des difficultés financières, s’ajoute son échec au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) qui l’ont découragé de reprendre ses études au Collège d’Agbelouve.

À seulement 26 ans, Tamara, père d’un enfant, désir entreprendre dans le secteur de l’élevage pour subvenir à ses besoins et aux besoins de sa famille. Il confie : « Quand je suis venu chez mon père, c’est moi qui m’occupe personnellement de la vente de chèvres et de volaille. Mon père ne parle ni Ewé ni français. J’ai toujours eu l’idée de me lancer dedans quand j’aurai les moyens. J’ai des contacts et c’est un métier qui paie bien ».

De par son expérience, le jeune Tamara trouve que l’élevage ou la vente des chèvres est un business florissant et très rentable. Il ajoute : « (…) je ne vais pas continuer de faire la même chose que mon père qui cultive le piment, le maïs et le coton qu’il vend à perte. Moi je sais que je peux gagner ma vie en misant plus sur l’élevage de chèvres. J’ai donc commencé avec l’engraissage comme le personnel de l’Anadeb nous a conseillé pour démarrer avec l’argent que je dispose »

Bénéficiaire du projet d’opportunité d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), Tamara a totalement acquis les 8 chèvres comme inscrit dans son Plan d’affaire (PA) début mars 2021. Reconnaissant envers le projet EJV piloté par l’Anadeb il raconte « _On a eu en tout trois (3) formations allant de 6 à 11 jours. Juste après FoDA je suis allé dans les fermes très reculées à la recherche des chèvres. Lors de la peste aviaire, j’ai montré des amis ces fermes. Après la formation sur l’élevage j’ai renoncé à l’élevage en plein air. J’ai d’ailleurs pris la résolution de construire un grand enclos. Je l’ai construit au-delà de mes moyens. Je connais les produits qu’il faut acheter, la séquence de traitements, je sais, quand déparasiter, quand vacciner, quoi donner à manger et quand vendre mes chèvres et à quel coût. Tout cela grâce à l’ANADEB »

Pour accompagner Tamara dans la réalisation de son projet, il est accompagné depuis 4 mois par l’expert en élevage et un agent de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) déployé à Ayacopé.

Rappelons que l’appui aux Activités génératrices de revenus, composante 2 du projet EJV, vise à soutenir le démarrage ou l’extension des activités génératrices de revenus des bénéficiaires qui ont achevé avec succès le volontariat communautaire.

Le Projet EJV initié par le Gouvernement et financé par la Banque mondiale vise à fournir des opportunités de génération de revenus aux jeunes pauvres et vulnérables ciblés dans 150 Cantons du Togo.

Source: ANADEB

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *