Togo/Décentralisation: Les représentants des communes du Grand Lomé à l’école de l’ARMP

Depuis l’opérationnalisation des communes au Togo, s’ouvre une nouvelle école pour les acteurs qui les animent. Ceux-ci ont la responsabilité de maîtriser les règles dans le processus d’achat public pour assurer la conduite et la mise en œuvre des différentes étapes de la passation des marchés publics. C’est pourquoi l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a donc décidé d’accompagner toutes ces communes à travers des séances de formation. C’est dans ce cadre que, pour un temps de trois jours, les représentants des communes du Grand Lomé s’imprègnent depuis lundi 19 avril, dans le Golfe 5, des procédures de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics.

Au lendemain des élections locales et l’opérationnalisation des communes, celles-ci ont acquis le statut d’autorité contractante qui leur fait obligation d’effectuer leurs acquisitions publiques conformément aux textes en vigueur, plus précisément le code des marchés publics et délégations de services publics. Un atelier de formation de trois jours se déroule depuis lundi en faveur des représentants des communes du Grand Lomé afin de leur permettre d’affiner le dispositif de gestion des marchés publics au sein des communes.

« Nous avons engagé cette formation depuis l’année dernière, mais la crise sanitaire n’a pas permis qu’on la fasse. Nous allons former des membres du contrôle des marchés publics afin que ces derniers puissent mieux maîtriser la procédure de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics dans toute la transparence qui permet donc à ces communes d’utiliser les marchés publics comme outil de développement local. La passation n’est pas simplement une tâche administrative, mais une expression stratégique qui peut permettre de structurer l’économie locale grâce au développement des PME locales, à la création et la promotion de l’emploi local et grâce à la structuration sous traitance locale. C’est l’objectif de la formation que nous avons lancés depuis maintenant deux semaines » a indiqué Aftar Touré Morou, Directeur général de l’ARMP.

Articulé sous le thème « Les procédures de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics », cette formation permettra aux participants d’exercer leurs missions de manière plus optimale. Elle contribuera également à une harmonisation des techniques de vérification des marchés publics, à une meilleure maîtrise des risques et à un échange approfondi sur les techniques de détection des pratiques frauduleuses dans les marchés publics. L’impact de cet atelier se traduira également par le renforcement de l’efficacité de la défense publique et une meilleure gestion des finances publiques.

Cette formation constitue la deuxième phase d’une série de renforcement des capacités qui devra permettre à terme à toutes les communes de disposer de personnes compétentes et bien outillées pour gérer efficacement les acquisitions publiques des communes.

Elle se déroule sur 15 sessions d’une durée de trois jours chacun.

Au total, 351 personnes prendront part aux 15 sessions programmées au cours de la période allant du 12 au 21 avril 2021 dans les Chefs-lieux de régions et à Kpalimè.

La première phase s’est déroulée du 12 au 14 avril 2021, simultanément à Dapaong pour les participants de la région des Savanes, à Kara pour ceux de la région de la Kara et Sokodé pour ceux de la région centrale.

La deuxième phase démarre ce jour et se poursuivra jusqu’au 21 avril 2021, simultanément à Atakpamè et Kpalimè pour les participants de la région des Plateaux, a Davié pour ceux de la région maritime et enfin à Lomé.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *