Togo/ Vraie ou fausse opposition: Abass Kaboua répond sèchement à Fabre Jean-Pierre

L’opposition togolaise continue de s’illustrer par des attaques de part et d’autres. Suites aux dernières sorties de Jean Pierre Fabre, Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) à propos de la vraie au fausse opposition, le responsable du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), Abass Kaboua répond sèchement à celui qui hier était son allié et fait des révélations. Abass Kaboua diggère mal ce qu’il qualifie d’égocentrisme de l’ANC. Toujours égale à lui-même, le député du MRC n’a pas hésité de faire un clin d’oeil à Agbeyomé Kodjo par rapport à l’affaire dite Bolloré à cette sortie médiatique.

Abass Kaboua n’est pas allé du dos de la cuillère pour tacler le responsable de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

« De quel appareil magique dispose-t-il pour juger de la sincérité ou non des acteurs de l’opposition à être de vraie ou de faux? Se questionne t-il.

Selon Kaboua, parlant du délices avec la ditacture, de tous les partis politiques du Togo, c’est le parti de Fabre Jean-Pierre qui a le plus profité.

« Il n’est superflu non plus de rappeler que pendant que le peuple se défonçait sur le chaud soleil de Lomé à l’appel du Collectif Sauvons le Togo, pour que justice soit rendue aux 09 députés renvoyés de l’Assemblée Nationale, ces 09 gugusses sont allés en catimini encaisser 36 millions pour certains, 30 millions pour d’autres; et mieux 02 députés qui n’étaient par renvoyés les ont rejoint soient disant que c’était par solidarité. Ils ont été aussi payé » lit-on dans sa déclaration.

Le responsable du MRC a rappelé qu’il n’est pas inutile de souligner qu’après avoir fait le boucan lors de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2015, c’est en rasant les mûrs que les 02 représentants de l’ANC à la CENI sont allés encaissés plus de 20 millions de CFA.

Kaboua va plus loin en rappelant qu’il a fallu faire des gymnastiques de singe pour devenir Maire de la commune golfe 4.

« Depuis deux mois que l’Etat togolais lui a reversé près d’un milliard et demi de FCFA. Et qu’a-t-il fait de Bè et d’Amoutiévé? Nous voulons parler de la salubrité dans ces quartiers. Il a plutôt choisit de passer son temps à chasser ses militants qui galèrent et qui tiennent de petits jobs tout au long du littoral. Ce type est très mal placé pour donner de leçon de moralité à qui que ce soit dans ce pays. Quelqu’un qui n’a pas honte de faire quelque chose et son contraire. Il n’ont pas prit 30 millions chez les Présidents Alpha Condé et Nana Akoufo Addo !!! Bien plus » a t-il lancé.

A propos de l’affaire Bolloré, Abass Kaboua estime que l’ANC va de cop à l’âne et errent. Pour lui, jamais les intérêts de notre pays n’ont été leur réelle préoccupation.

« Cette affaire est vielle de plus de 10 ans et entre temps, 02 autres élections sont passées par là; 2015 et 2020. Le Togo n’est ni partie au procès ni témoin. Le Togo n’est convoqué par une quelconque justice française. Et cela doit être clair. Mr Bolloré Vincent s’est lui-même présenté devant la justice de son pays pour plaider couplable. Cela lui permet d’avoir accès au dossier. Alors c’est où le problème du Togo dans tout ceci? » se questionne t-il.

Et de conclure, « Cette affaire est purement française. Avant de s’y mêler, il faut avoir la totale et parfaite maîtrise de la matière pour pouvoir en parler« .

Abass Kaboua ne s’est pas interdit de dézinguer le dauphin de Faure Gnassingbé aux dernières élections presidentielles par rapport à cette affaire de Bolloré.

 » Agbeyomé Kodjo a royalement oublié que dans de telles affaires, il est champion et traine plusieurs casseroles: Depracans lumière noire, Vincenti, Mayout, Bruno, appartenants à des journalistes en France, tout ceci puisé bien sûr dans le grenier du port autonome de Lomé quand cet amuseur de galerie était le médiocre DG. Trêve de balivernes, que le président du champs de maïs, Agbeyomé Gabriel Kodjo disens à ses amis qui ont fuit la justice togolaise, que s’ils décident que les choses se clarifient, qu’ils reviennent au Togo pour que la justice ouvre de nouveau ce dossier » a t-il conclu.

La guerre des mots continuent au Togo entre opposants pendant que le régime prépare soigneusement les élections régionales prochaine.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *