Togo/ Protection des enfants contre les travaux dangereux: Une campagne de vulgarisation lancée

Le phénomène du travail des enfants est lié en grande partie à la vulnérabilité des ménages et aux chocs économiques. Il est mondial et n’épargne aucun pays. Les données statistiques relatives aux enfants effectuant des travaux dangereux préjudiciables à leur bien-être sont inquiétantes et doivent interpeller plus d’un. Au Togo, les centres de réinsertion ont acceuili en 2019 environ 800 enfants en situation de travail précoce dont 338 enfants âgés de moins de 15 ans en situation de pire forme de travail. Ces enfants sont utilisés dans différents secteurs d’activités. Parmi eux nombreux sont ceux qui subissent des exploitations de tout genre. Afin de lutter contre ce phénomène, le Togo a lancé mardi, la campagne de vulgarisation du nouveau arrêté 1556 déterminant les travaux dangereux interdits aux enfants couplée de sensibilisation sur l’impact de la Covid-19 sur la traite et le travail des enfants.

C’était à travers l’agenda d’une table ronde des différents acteurs.

Face aux pires formes de travail infligé aux enfants et dans le cadre de la recherche de réponses à l’élimination de ces formes dangereuses de travail des enfants, le gouvernement togolais a adopté et mis en place un plan d’action nationale déterminant les travaux dangereux interdits qu’il convienne d’interdire aux enfants dans toutes les entreprises et en milieu professionnel. Ces différents instruments nationaux supplémentaires de promotion et de protection des droits des enfants au Togo doivent faire l’objet d’une large vulgurisation et dissémination en vue de leur judicieuse appropriation par les acteurs de l’administration publique, des organisations d’employeurs et de travailleurs, des associations de la société civile et d’ONG.

C’est dans ce cadre qu’un agenda de la table ronde marquant le lancement de la campagne de vulgarisation du nouveau plan d’action nationale de lutte contre les pires formes de travail des enfants pour la période 2020-2024 et du nouvel arrêté 1556 du 22 mai 2020 déterminant les travaux dangereux interdits aux enfants en lien avec leur protection contre les pires formes de travail en cette période de crise sanitaire s’est tenu dans la capitale.

En cette période de crise, La dissémination de ces instruments a été couplée de la sensibilisation de l’opinion nationale sur l’impact de la Covid-19 sur la traite des enfants. Cette dissémination en lien avec les activités de sensibilisation contribuera à la prévention du travail et de la traite des enfants. Elle balisera la voie vers la concrétisation de la résolution des Nations Unies proclamant l’année 2021 comme année internationale de l’élimination du travail des enfants.

Pour information, la campagne de vulgarisation lancée mardi est le début d’une série d’activités qui se dérouleront dans les cinq régions du pays et à Lomé. Elle sera l’occasion de sensibilisation par les médias, des visites de terrain et des discussions de proximité avec les populations à la base.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *