Togo/Nouveaux tarifs de péages: « Il faut en moyenne 30 milliards de FCFA par an pour entretenir nos routes » Zouréhatou Tcha-Kondo

Décidée depuis le 20 décembre 2020 au Conseil des ministres, la révision des tarifs au poste de péage au Togo entre en vigueur à partir de ce jeudi 18 mars 2021 au Togo, a informé le gouvernement ce lundi. Cet effort national de développement souhaité par le Victoire Tomegah et son équipe gouvernementale intervient au niveau des péages du Togo, 15 ans après le dernier réajustement de ces tarifs. Selon Madame Zouréhatou Tcha-Kondo, ministre des infrastructures, l’Etat dépense en moyenne 30 milliards par an pour l’entretien de nos routes alors qu’il arrive à rassembler que 17 milliards par an.

Le Togo poursuit depuis quelques années ses chantiers par rapport aux routes.

« Il y a eu beaucoup d’amélioration de nos routes depuis 15 ans. Presque 2000 kilomètres de route ont été bitumés depuis 2005. Lomé-Vogan-Anfoin est presque achevée à plus de 98%. Avépozo-Togokomè en deux voies, a démarré. Lomé-Kpalimè est en cours et est à 25% d’exécution des travaux. A l’intérieur du pays la route Kantè-Tandjouaré a repris et est à plus de 85% d’exécution. Pya-Sarakawa-Kantè se poursuit et la frontière Bénin-Mandjouri est en cours d’exécution. Le Togo aura encore d’autres chantiers à lancer comme celui de Sokodé-Bassar qui continu vers Katchamba et qui fera gagner 25 kilomètres d’économie à ceux qui quitteront Sokodé pour Mango. Autant de possibilités que le Togo offre aujourd’hui à tous les usagers » a indiqué Zouréhatou Tcha-Kondo, ministre des infrastructures.

Ces efforts entraînent des cours énormes dans le cadre de l’investissement et l’entretient de ces routes d’où la création de la Safer dont la mission est de remobiliser les ressources au niveau des péages et d’entretenir les acquis.

« De 2012 à ce jour, la moyenne annuelle de ces ressources représente 17 milliards par an qui sont composés que de 25% de droit de péage. Les 70% restants concernent les droits d’assises sur les produits pétroliers. De façon globale, selon les estimations, il faut en moyenne par an 30 milliards de FCFA pour entretenir nos routes, mais le gouvernement arrive à mobiliser seulement 17 milliards par an. Ceci demande des efforts supplémentaire à l’Etat » a expliqué la ministre.

Le gouvernement informe qu’un projet de dédoublement de la Route numéro 1 (RN1) qui constitue la stratégie du Togo et qui relie le port Autonome de Lomé jusqu’à Sinkassé et désert les cinq régions du pays ainsi les pays du littoral tel que le Burkina Faso et le Niger sera lancé. Aussi certains postes connaîtront une automatisation. Il s’agit du poste de Vodougbé sur la RN5 en allant vers Aného, le poste de Davie sur la RN1 et le poste d’Aképé sur le grand contournement.

Pour rappel, ces nouveaux tarifs, qui entrent en vigueur à compter de ce jeudi ont été fixés depuis 2006.

Voici les nouveaux tarifs de péages:

-Les motos: 50 F

-Tricycle: 100 F

-Véhicules légers 500 F

-Mini bus de 9 à 15 places: 600 F

-Autocars,Bus: 1500 F

-Poids lourds à 2 essieurs: 2500 F

-Poids lourds à 3 essieurs: 3000 F

-Poids lourds à 4 essieux: 3500 F

-Poids lourds à 5 essieux: 5000 F

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *