Togo/Affaire Vincent Bolloré: Le député Innocent Kagbara a réagi

L’affaire a fait beaucoup de bruits au Togo il y a quelques jours.
Les révélations de L’homme d’affaires français Vincent Bolloré dans l’affaire dite « Affaire Bolloré au Togo » n’ont laissé personne indifférent. Une procédure judiciaire pour un procès en correctionnelle, comme l’a suggéré une juge française, est très attendue par l’opinion.

Il est homme politique et député à l’Assemblée nationale. Lors de la rentrée politique de son parti ce mardi, la question lui a été posée sur le sujet. Innocent Kagbara, il s’agit bien de lui, a dit ce qu’il pensait de cet événement.

Le député du Parti Démocratique Panafricain a fait savoir que financer les campagnes pour avoir les contrats, le PDP est contre. Pour lui, le jeu doit être ouvert.

« Quand vous voyez le montant dont on parle, ce n’est pas avec ça qu’on gagne une présidentielle. Qu’un homme d’affaires à travers sa structure finance vos campagnes, dans certains pays au moins le jeu est clair comme les Etats-Unis. Sur le sujet, je pense que la classe politique doit avoir de l’éthique dans ce que nous faisons. Au-delà de cela, l’affaire elle même par rapport au montant, avec ou sans cet argent, le résultat aux élections de 2010 auraient été les mêmes. Mais financer les campagnes pour avoir les contrats, le PDP est contre. Le jeu doit être ouvert et le plus méritant doit l’emporter » a t-il fait savoir.

Elu du peuple, Innocent Kagbara a expliqué qu’il n’a pas d’éléments sur cette affaire pour l’apprécier. Il faudrait laisser la justice française continuer les enquêtes, a t-il souhaité.

« C’est une procédure qui est en cours. Vincent Bolloré est inculpé. On verra s’il y a procès. Après, nous donnerons notre position s’il est avéré que c’est à travers cette clause qu’ils ont eu concession du port autonome de Lomé, nous sommes contre. Il revient aussi aux autorités judiciaires de notre pays de se saisir de l’affaire. Par rapport au parlement, pour que nous puissions faire une interpellation, il faut 15 députés. Nous sommes 14 de l’opposition parlementaire malheureusement. Nous pourrons faire des questions au gouvernement, mais pas d’interpellation. Le débat ce n’est pas vous et moi » a t-il précisé.

Pour rappel, l’homme d’affaires français Vincent Bolloré a reconnu avoir payé une partie des dépenses de communication du candidat Faure Gnassingbé lors de la présidentielle togolaise de 2010. Le groupe aurait reçu, en échange, des contrats et des avantages fiscaux pour le port de Lomé.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *