Togo/L’ANADEB met les communes au coeur du pilotage des actions de développement à la base

Le Togo a fait d’important progrès sur le chemin de la décentralisation, une avancée dont la conséquence est le transfert de compétence qui se produit suivant un principe de progressivité, en tenant compte de chaque niveau de décentralisation et de la capacité des collectivités territoriales à les assumer. Afin de veiller à la prise en compte de la dimension développement à la base et à l’intégration du concept du minimun vital commun dans les politiques plans, projets, programmes ayant cours dans les collectivités territoriales, et ce, suivant les approches méthodologiques instruites par l’Etat, le ministère du developpement à la base, à travers l’Agence national d’appui au développement à la base (ANADEB) a initié des ateliers réginaux avec les maires. L’étape de Lomé a démarré ce mardi 2 mars 2021.

Cette initiative prevue se tenir pendant la période du 22 fevrier au 09 mars 2021 a reçu l’appui de la Banque mondiale. Elle a pour objectif de permettre à l’ANADEB et aux maires d’échanger et d’élaborer de façon participative, la stratégie de collaboration autour des actions du secteur du développement à la base, sans préjudice pour les actions d’intérêt local et pour les orientations nationales en matière de developpement. La phase de Lomé clôture cette série d’atelier tenue dans les cinq régions du pays.

« L’opportunité offerte par l’ANADEB aujourd’hui, c’est celle qui met les communes au coeur du pilotage des actions de développement à la base. Dans ce positionnement, les mairies, plutôt que les CDQ et CVD autrefois, seront les interlocuteurs de l’ANADEB et veilleront au déploirement des intiatives suivant l’approche du développement conduit par les communes. Que ce soit dans l’exercice de vos compétences propres, des compétences partagées entre vous et l’Etat, ou des compétences qui vous sont transférées par ce dernier, les approches d’intervention à la base doivent nécessairement être conformes aux exigences et méthodologies d’interventions définies par l’Etat dans le secteur du développement à la base. Elles doivent notamment être en parfaite cohérence avec les politiques sectorielles, et être portées par les derniers bénéficiaires eux-mêmes, qu’ils soient à l’échelle d’individu, de ménage, de quartier, de village, de canton, de commune, de préfecture, de région ou de tout le pays » a indiqué Katanga Mazalo, Directeur général de l’ANADEB.

Au total cinq ateliers réginaux ont été déja réalisés. Conformément aux réglementations applicables aux collectivités territoriales et aux établissements publics, une convention sera signée entre les parties prenantes pour la conduite des initiatives de développement à la base par les bénéficiaires dans chaque commune.

Il faut rappeler que cette intiative fait partie des grandes actions que prévoit l’ANADEB dans le cadre de la célébration de ses dix ans d’existence.

Un atelier national dont l’objectif sera de valider les différentes propositions sera bientôt organisé.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *