Togo/Sécurité sociale élargie aux acteurs de l’économie informelle: « Le mieux-être partagé par tous constitue une volonté politique du Chef de l’Etat » Gilbert Bawara

Le secteur informel contribue pour une part importante, à l’essor économique national et emploie une forte proportion des concitoyens. Le Gouvernement togolais, conscient de cette réalité, a lancé le 25 février dernier, le projet d’extension de la sécurité sociale aux acteurs de l’économie informelle. C’était le Ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social, Monsieur Gilbert Bawara qui a presidé la cérémonie.

Cette action du Gouvernement s’inscrit dans le cadre de l’application du code de sécurité sociale adopté le 21 février 2021 qui autorise l’extension du droit de sécurité sociale à tous les travailleurs du secteur privé y compris les travailleurs indépendants.

Grâce à ce projet, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), organisme de gestion du régime général de sécurité sociale, verra sa stratégie d’extension renforcée grâce à la détermination des paramètres techniques et financiers nécessaires à l’élaboration des produits de sécurité adaptés aux travailleurs de l’économie informelle, au renforcement du système d’information et l’adaptation de l’architecture institutionnelle facilitant l’immatriculation des travailleurs de l’économie informelle ainsi que l’acheminement des prestations.

Pour le Ministre Gilbert Bawara, le mieux-être partagé par tous constitue, en effet, un engagement ferme, une priorité et une volonté du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

« Qu’il vous en souvienne les nombreux jalons déjà posés et les progrès enregistrés par notre pays depuis le lancement officiel, le 05 septembre 2011, de l’Institut National d’Assurance Maladie, dont les effets bénéfiques ne sont plus à démontrer pour les bénéficiaires, et très récemment la mise en place du programme universel de solidarité (NOVISSI) permettant aux travailleurs de l’économie informelle de faire face aux chocs inhérents à la crise sanitaire planétaire à la Covid-19 » a t-il rappelé.

Environ 3,34 millions de travailleurs de l’économie informelle dont 52,7% de femmes sont les bénéficiaires de cette extension de la sécurité sociale. Le projet contribuera donc à une réduction sensible du déficit de couverture de sécurité sociale.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *