Togo/Affaire pétrolegate: « C’est une fake news » Eric Sossah

Depuis six mois l’affaire dite pétrolegate incriminant la famille Adjakly est dans tous les esprits au Togo. Même si la justice a condamné le journal alternative à une amende de 4 millions pour n’avoir pas, selon elle, sorti les preuves de ces publications, les Avocats du plaignant continuent de clamer fort l’innocence de leur client. Pour ce collège d’Avocat, cette affaire est orchestrée, c’est un mythe et une face news. Pour eux, les légendes, les fables et les mythes ont la peau dure. Ce Vendredi, Maître Eric Sossah et son collègue Mr Kokou Edem ont expliqué dans un effort de pédagogie ce qui selon eux est la réalité aux professionnels des médias.

Pour ces Avocats, il est impossible que les faits imputés à leur client soient envisageables.

« Quand vous êtes accusés par la presse d’un fait inexistant, nous estimons que c’est par la presse que vous essayez de faire l’essentiel de la lumière sur ce qui doit être fait. La presse est d’un relai indispensable. C’est par elle que vous devrez rétablir certaines vérités » a indiqué Maître Sossah.

Les Avocats ont rappelés qu’il y a un procès en marge de cette affaire qui n’est pas celui des allégations ou du fonctionnement du pétrolgate, mais celui en diffamation.

« Cela veut dire que le procès n’a rien à faire avec ceux pour quoi nous sommes ici en face des journalistes. On est en train d’expliquer à la population togolaise que ce qui a été dit dans le journal est impossible parce que c’est toujours l’obscurantisme associé à l’ignorance qui crée les crédules. Et quand la crédulité s’associe aux mensonges, ça donne une opinion empoissonnée. Nous avons pour ambition de désempoissonner l’opinion dans cette affaire » a précisé Maître Sossah.

Pour lui, l’Etat ne sait pas jusqu’à présent plaint d’un détournement, encore moins les importateurs de pétrole. Les marketeurs n’ont plus n’ont pas fait savoir que de l’argent a été détourné. A partir de ce moment de quoi tient-on qu’un détournement s’est produit ? S’est-il questionné.

Les Avocats ont précisé que la suite logique n’est pas que la presse peint en blanc la famille Adjakly, mais plutôt qu’elle relaie les informations critiques et qu’elle fasse des confrontations scientifiques qui sont possibles en s’équipant des éléments de vérité pour dire que dans cette affaire de pétrolegate il y a effectivement une fake news.

« Notre exercice principal est d’affirmer de la façon la plus débornaire possible que cette affaire est une fake news totale et que vous irez chercher partout où vous pouvez. Nous vous invitons à vous rapprocher de nous pour avoir des éléments de vérités si vous le souhaitez de la façon la plus officielle et la plus citoyenne possible. Vous découvrirez que c’est une fake news absolue » a lancé Maître Sossah.

Les Avocats ont fait savoir que leur client ne doit pas être répudié sur le seul dire du journal alternative. Ils estiment avoir décidé de creuser l’abcès en affrontant l’opinion à travers la presse. L’objectif de cet exercice, ont-il précisé est de dénoncer le journalisme de « carnivaux » qui jette l’opprobre sur un citoyen auquel certains journalistes se livrent.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *