Togo/PAIEJ-SP: Les acteurs valident le rapport diagnostic de l’étude sur la cadre règlémentaire de la contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles

Le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs( PAEIJ-SP) pilote le projet qui encourage le développement des arrangements contractuels entre les acteurs des chaînes de valeurs agricoles (CVA) au sein des clusters agro-industriels. Cependant, les acteurs hésitent à signer des contrats et les termes de quelques contrats signés ne sont pas toujours respectés sans inquiétude. Afin de développer des liens contractuels entre les acteurs, le PAIEJ-SP a recruté un assistant technique international chargé de l’appui à l’élaboration d’un cadre réglementaire de contractualisation dans les chaînes de valeurs associées aux filières promues par le projet. Ce vendredi 12 février, ces acteurs amendent le rapport diagnostic de l’étude sur la cadre règlementaire de la contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles.

Depuis octobre le consultant Abdel Kader Brahim, expert en contractualisation dans les CVA a démarré sa mission par un état des lieux sur le cadre règlementaire de la contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles.Il s’agira pour les participants venus de divers horizons, pendant les travaux, dans une approche participative, de contribuer à l’amélioration du document.

« Le PAIEJ-SP est un projet qui travaille essentiellement dans le secteur agricole dans une démarche commerciale. Or qui parle de commerce, parle de règlement. Les acteurs qui sont en lien entre eux doivent soutenir leur relation d’affaires par des contrats. Dès que nous avions en 2016, nous l’avons essayé par nos petits moyens, mais force est de constater que ces contrats ne sont pas très bien respectés. C’est au vu de cela qu’il est nécessaire qu’une étude soit faite pour voir quel est le cadre global de contractualisation dans le secteur agricol au Togo par rapport à notre initiative. Nous sommes là aujourd’hui pour amender et valider le rapport de cette étude » a indiqué Kossivi Agbo, Coordonnateur projet PAIEJ-SP.

Il faut souligner que la qualité de ce diagnostic est déterminante pour le reste de la mission.

« Il s’agira de faire ressortir les forces et les faiblesses de ce rapport et au cas échéant de proposer des amendements qui permettent de prendre en compte de manière efficace et de manière approprié le cadre juridique de la contractualisation dans le domaine agricole » a précisé Abdel Kader Brahim, expert en contractualisation dans les CVA.

Notons qu’en 6 ans de mise en oeuvre, le PAIEJ-SP a créé 30 000 emplois direct contre 19 600 (153%) et 121 346 emplois indirects contre 150 000 (81%) autour des entreprises structurantes appuyées grâce aux interventions du projet, 1420 jeunes entrepreneurs accompagnés dans les CVA, contre une cible finale de 1200 (118%) , 2135 groupements agricoles appuyés sur une prévision de 1000 (214%), le nombre de cluster appuyé est de 28, au niveau du financement, 7 331 708 187 ont éte decaissés pour financement des jeunes contre une prévision de 7 500 000 (97,8%).

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *