Togo/Rentrée UPF-Togo: Journalistes et autorités publiques ont échangé sur les textes qui régissent le métier de journaliste

La session togolaise de l’Union internationale de la presse francophone (UPF-Togo) a fait la rentrée 2021 de ses activités ce vendredi 29 janvier 2021. C’était à travers un panel de haut niveau sur les « spécificités du Code de la presse« . Une initiative réussie puisqu’elle a pu faire déplacer des personnalités importantes du pays et une bonne majorité de journalistes. Cette rentrée s’ouvre sur de véritables défis face à la pandémie de la Coronavirus et aux récents événements qui touchent la presse togolaise.

Le panel de ce vendredit a permis aux participants de mener collectivement une réflexion réorientée et d’analyser le contexte actuel de monde de la presse au Togo et d’en déduire la stratégie la plus efficace pour une presse plus professionnelle.

Depuis son élection le 17 mai 2019, L’UPF-Togo veut relever le pari du professionnalisme de la presse au Togo.

« Pour la dynamique de l’édification d’une société juste et démocratique, la liberté de la presse doit continuer de grandir au Togo. La loi est génératrice de liberté. Elle ne la limite pas. L’arsenal juridique en encadre la profession du journaliste a pour essence de rendre la jouissance de la liberté de la presse effective. Cet arsenal, en principe, reste l’outil que le législateur met à la disposition du journaliste pour faire son travail sans en être inquiété. Aussi, est-il impératif pour les professionnels que nous sommes, de connaître et de maîtriser les textes qui régissent notre métier. C’est dans cette perspective qu’à l’occasion de cette rentrée que nous effectuons aujourd’hui, que nous avons souhaité convier le monde de la presse à réfléchir et à connaître les enjeux et les spécificités du nouveau Code de la presse togolaise, en vigueur depuis janvier 2020 » a indiqué Loîc Lawson, Président de l’UPF-Togo.

Outre les personnalités par des moindres qui ont pris part à ce panel, il faut noter la présence d’une délégation des journalistes de l’UPF-Bénin. Les échanges ont permis aux participants de non seulement de replonger dans le code pour en donner une meilleure connaissance. Ce fut aussi une occasion de revenir sur un certain nombre de problèmes qui mine la presse aujourd’hui. Pour le Ministre Ayeouandan de la communication et des médias, l’initiative est la bienvenue parce qu’elle permet de porter un jugement sur ce que font les journalistes et rassurer sur le cadre du travail entre le gouvernement et les journalistes.

« La démocratie ne peut être construite sans la presse. L’idée n’est pas de basculer dans la république des camarades, mais c’est de mettre en place un véritable esprit critique qui va nous permettre tous d’avancer et non de consacrer un esprit de critique qui nous tire vers le bas » a t-il rassuré.

Pour rappel, cette rentrée de l’UPF-Togo, première du genre de la vie de la section togolaise, constitue par ailleurs l’aboutissement d’un travail collégial entrepris depuis son élection. Cette synergie d’actions et cet élan de dynamique qui ravivent l’Union se poursuivront sans s’émousser. Il est programmé plusieurs activités dont le calendrier de leur déroulement sera ultérieurement communiqué avec les membres.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *