Togo/Code de la presse revisité: Un panel de haut niveau sur ses spécificités prévu à Lomé

Le Code de la presse a été revisité et voté à l’Assemblée nationale.il faudrait fait observer que ce nouveau code est entré en vigueur. Plusieurs indicateurs le prouvent. Avec les derniers événements liés à un journaliste suite à une de ses publications passant par l’implication du Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) dans les affaires concernant la presse avec à la clé le retrait du récépissé du journal incriminé, la confusion est totale sur le délit de presse et le délit pénal dans le rang de l’opinion et de la corporation des journalistes. Cette fourre-tout grâce à laquelle un journaliste pourrait être poursuivi pour tout et n’importe quoi porte à réflexion. Mais le journaliste lui-même, a t-il connaissance de ce Code revisité ? La question reste posée. C’est à cet exercice que la section de l’Union internationale de la presse francophone (UPF-Togo) invite les professionnels des médias à travers un panel de haut niveau sur les « Spécificités du nouveau code de la presse » prévu pour le début du week-end prochain à Lomé.

Cette activité à laquelle est attendus l’ensemble des journalistes de la corporation et d’éminentes personnalités ouvre l’année 2021 de l’UPF-Togo dirigée par son président Loïc Lawson. Elle coïncide également avec les 70 ans de cette organisation internationale des journalistes de l’Afrique francophone.

Il s’agit d’une table ronde dont l’objectif est d’inviter les journalistes à se protéger eux-mêmes en découvrant la quintessence du nouveau Code de la presse puis les pièges qu’il regorge. L’idée est également d’amener les hommes de médias à plus de professionnalisme afin de recouvrir les valeurs qui sont les tienne.

« La presse construit, la presse forme, la presse est un facteur de résilience, un journaliste a de la valeur, et les connaissances d’un journaliste sont sacrées, car utiles. Gardons nous de banaliser notre métier » a interpellé Blaise Ayevon, patron du journal l’œil d’Afrique sur un panel de ces journalistes.

Sont attendus comme intervenant à ce grand rendez-vous de partage prévu le vendredi 29 janvier 2020 à l’hôtel Sarakawa, Mr Koffi Sylvain Mensah, Avocat au barreau du Togo, Dr Abass Mikaila Saibou, journaliste, Dr Anoumou Amekudji, journaliste chercheur et Mr Badjibassa Babaka, rapporteur de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).

« Ce panel est d’une grande importance pour nous journalistes. C’est pour notre propre sécurité qu’il urge que chaque journaliste découvre le contenu de ce Code de la presse. Chaque journaliste a donc intérêt à faire le déplacement le vendredi prochain s’il veut bien faire son travail » a précisé Loïc Lawson, Président de l’UPF-Togo.

Le panel devra permettre aux participants de poser toutes les questions possibles sur le professionnalisme dans le métier qui est partie intégrante de l’ambition des premières autorités du pays pour la presse togolaise.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *