Togo/Elimination du mercure dans le secteur de l’exploitation minière artisanale: Les différents acteurs initient le démarrage du projet PAN EMAPE

Il n’est point secret pour personne que la problématique de l’usage du mercure dans le secteur de l’exploitation minière artisanale est une des plus préoccupantes au niveau mondial depuis plusieurs décennies. Les conséquences néfastes de son usage tant sur la santé que l’environnement ont fait l’objet de plusieurs évaluations approfondies conduisant ainsi à l’élaboration d’un instrument international juridiquement contraignant pour réguler ce métal lourd. C’est ainsi qu’il a été mis sur pied le Comité de Négociation Intergouvernemental chargé d’élaborer un instrument international juridiquement contraignant sur le mercure dont les travaux ont abouti en janvier 2013 au texte de la Convention de Minamata sur le mercure. L’objectif de cette Convention est de protéger l’environnement et la santé humaine contre les émissions et rejets anthropiques de mercure et des composés mercuriels. Les différents acteurs réfléchissent depuis ce mardi sur ce projet.

L’objectif de ces travaux prévus durés deux jours est d’initier le démarrage du projet PAN EMAPE au Togo.

« Nous attendons de la sortie des travaux de définir des activités qui peuvent être menées dans le cadre de ce projet qui a comme finalité de disposer d’un document assorti de stratégie permettant au Togo de pouvoir faire des recherches de financement. Cet appui permettra d’organiser les artisans miniers et ensuite de les instruit sur des techniques nouvelles sans utilisation de mercure. Les conséquences du mercure sur la santé et l’environnement sont palpables surtout pour les femmes enceintes et les jeunes enfants qui développement certaines maladies respiratoire et certaines anomalies » a indiqué Dimizou Koffi, Sécrétaire géneral du ministère de l’environnement et des ressources forestières.

Le démarrage du projet PAN EMAPE s’effectuera au travers des objectifs spécifiques notamment la présentation du processus d’élaboration du Plan d’Action National, la présentation des composantes du projet depuis la mise en place du mécanisme de coordination, la réalisation du synopsis national d’exercice de l’activité minière artisanale aurifère au Togo, le rappel de la nécessité d’implication des parties prenantes dans la mise en œuvre et l’amélioration continue du plan d’action national et une discussion des impacts socio-économiques et autres impacts inhérents à l’utilisation du mercure dans l’orpaillage.

Pour information, les résultats du projet d’Evaluation Initiale de la Convention de Minamata, ont révélé que la pratique de l’EMAPE avec l’utilisation de mercure pourrait toucher certaines régions du Togo. Actuellement, cette même activité, consistant essentiellement en du lavage des sédiments est exercée aussi bien dans l’informalité que la légalité sur plusieurs sites avec plus de 10 000 personnes qui vivent directement et indirectement de cette activité. Selon les estimations de 2012, l’orpaillage génère entre 6,5 et 9 milliards de FCFA de chiffre d’affaire.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *