Togo-ARMP/Lutte contre la corruption: Les organes internationaux de régulation se réorganisent

En Afrique, la passation des marchés publics représente une part très importante des dépenses publiques. L’activité d’achat public est destinée entre 5 et 10% du PIB et 20 et 40% des budgets nationaux. Les marchés publics mobilisent une part importante des derniers publics et les contribuables s’attendent à ce qu’ils soient gérés dans la transparence et dans le respect des exigences les plus strictes afin de garantir une qualité de service irréprochable et de préserver l’intérêt général. Ainsi, exiger un niveau élevé d’intégrité de la part de tous les acteurs du cycle de passation des marchés publics et assurer la visibilité des flux financiers publics du début de processus de budgétisation jusqu’à la fin du cycle de passation sont devenus plus que des défis pour nos Etats.

Pour y arriver, le combat devrait continuer contre la corruption de part sa dimension transnationale et son caractère transversal et qui constitue une menace grave au développement, à l’état de droit, la sécurité et la stabilité de nos Etats. Cette corruption ne peut être combattue que par la théorie des trois D notamment Détecter, Déclarer et Dénoncer. Le sujet a été au coeur du Colloque International de Lomé mardi.

En effet, les maux de la commande publique sont connus, le trucage d’appel d’offre, le pot-de-vin, le conflit d’intérêt, la mauvaise gestion et l’ignorance. Le sujet a été débattu au Colloque Internationale de Lomé , le troisième du genre.

Articulé sous le thème « Lutte contre la corruption, éthique et déontologie dans la commande publique » ce Colloque d’envergure international qui a réuni d’éminents chercheurs et praticiens vise à répondre aux stratégies mises en place par nos pays afin d’assainir la gestion publique par la réduction de fraude et de corruption. Il s’agit d’une évaluation des outils et dispositifs de lutte contre la corruption mise en place dans l’optique de les performer. Ainsi, le Colloque de Lomé est axé sur la performance de la commande publique.

« Le présent colloque vise un double objectif. D’une part, il ambitionne de vulgariser les dispositifs normatifs de promotion de l’éthique et de lutte contre la corruption à l’endroit des acteurs et du public cibles et d’autre part, il se propose d’analyser les spécificités des dispositifs de promotion de l’éthique et de lutte anti-corruption des Etats de l’UEMOA ainsi que l’efficacité de leur mise en œuvre à la lumière des standards optimaux et efficients en matière de gestion de la commande publique. Il s’agira de présenter et analyser le dispositif normatif et institutionnel des promotions de l’éthique, de la déontologie et de la lutte contre la corruption dans les contrats de la commande publique » a indiqué Aftar Traoré Morou, Directeur général de l’ARMP.

Pour rappel, les rencontres colloquantes de Lomé sur les marchés publics sont une occasion d’échange, de célébration d’un partenariat entre le Centre de Droit Public (CDP) et l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). Il s’agit d’un partenariat d’autant plus réussi, car il y a de cela 5 ans l’objectif fondamental est de créer des cadres de réflexion et de partage sur les thématiques brûlantes du sous-secteur de la commande publique.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *